1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Airbus veut améliorer A321neo pour occuper le milieu de marché

Reuters09/05/2017 à 11:33

AIRBUS VEUT UN A321NEO AMÉLIORÉ

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Airbus étudie une série d'améliorations de sa famille A320neo pour défendre sa principale machine à cash face aux projets de Boeing, sur un segment de marché situé entre les monocouloirs et bi-couloirs, sans pour autant investir dans un tout nouvel avion à ce stade.

Quelques semaines après avoir livré son premier A321neo, équipé de nouveaux moteurs, l'avionneur européen a commencé à discuter avec ses équipementiers sur des versions améliorées baptisées A321neo-plus et, plus récemment A321neo-plus-plus, a-t-on déclaré de sources proches du dossier.

Après avoir lourdement investi dans leurs programmes, les avionneurs cherchent désormais à préserver leur trésorerie, afin de soutenir leurs actions en Bourse. Mais Boeing menace de perturber le jeu avec un tout nouvel avion positionné sur le milieu de marché.

L'A321neo-plus-plus (qui améliorerait encore la version remotorisée de l'A321) serait ainsi lancé si l'américain donnait le coup d'envoi à un nouvel avion pouvant transporter entre 220 et 260 passagers. Airbus devrait alors équiper son nouvel A321neo d'une nouvelle aile en composite de carbone pour l'alléger et réduire ses coûts d'exploitation.

L'A321neo, qui comprend 189 sièges, se vend quatre fois mieux que le modèle équivalent de Boeing, affectant les ventes de 737 et remplaçant certains 757.

Boeing espère que son nouvel avion de milieu de marché convaincra non seulement les clients du 757 mais aussi ceux qui recherchent un appareil de 200 à 250 sièges.

Sa nouvelle conception allie la cabine spacieuse d'un gros porteur et la soute cargo compacte d'un monocouloir afin d'alléger l'appareil et de réduire ses coûts d'exploitation.

Selon les sources sectorielles, Boeing devrait commencer à proposer son nouvel avion aux compagnies aériennes l'année prochaine en vue d'un lancement en 2019 pour une entrée en service en 2024 ou 2025.

$1-2 MD À INVESTIR POUR UNE VERSION AMÉLIORÉE

Airbus a minimisé la menace d'un tel avion, arguant que le milieu de marché est bien couvert par son A321neo, qui peut accueillir jusqu'à 240 passagers en configuration densifiée.

L'avionneur rappelle que son propre A321 a prouvé il y a quelques décennies que les bi-couloirs peinaient à être concurrentiels sur ce segment de marché.

Mais selon trois sources sectorielles, Airbus étudie un "A321neo-plus-plus" doté d'une nouvelle aile, qui coûterait entre un et deux milliards de dollars contre 15 milliards pour un nouvel avion.

Deux sources ont également suggéré qu'Airbus pourrait en outre modifier son bi-couloir A330, lancé en 1987.

Selon un stratégiste du secteur, l'avionneur européen pourrait attendre que Boeing dévoile son jeu sur le milieu de marché avant d'accélérer le développement d'une nouvelle famille de monocouloirs d'ici 2030, en fonction des technologies de moteurs.

"La manière dont les deux groupes se comportent actuellement pourrait déterminer leur parcours pour les 10 à 15 ans à venir", a-t-il dit, requerrant l'anonymat.

Airbus s'est refusé à tout commentaire.

Pour occuper le terrain, Boeing prépare un modèle plus grand de sa famille de monocouloirs 737 en lançant un 737-10 à 190-230 sièges lors du salon du Bourget en juin.

Le programme a franchi une étape majeure lorsque Boeing a résolu un problème complexe concernant la conception du train d'atterrissage du 737-10, qui doit être plus gros qu'auparavant tout en occupant le même espace.

Dans une interview à Aviation Week, un responsable de Boeing a confirmé le projet de conception, dévoilé par Reuters.

(Avec Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

-1.44%
-0.37%
-1.15%
-2.22%
-1.74%
-0.26%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer