Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Airbus se bat contre son exclusion du lobby aéronautique US

Reuters05/09/2012 à 15:04

AIRBUS EN CONFLIT AVEC LA FÉDÉRATION AÉRONAUTIQUE AMÉRICAINE

WASHINGTON (Reuters) - Airbus est entré en conflit avec la fédération de l'industrie aéronautique américaine concernant sa participation au plus gros lobby national, quelques semaines après avoir annoncé son projet d'installer une usine d'assemblage d'avions dans l'Alabama.

Le grand concurrent de Boeing a déclaré qu'EADS, maison mère d'Airbus, devrait pouvoir y siéger, aux côtés des groupes britanniques Rolls-Royce et BAE Systems, dans la mesure où le groupe européen a des installations aux Etats-Unis et qu'elle emploie déjà des milliers de travailleurs locaux.

Le groupe compte créer 1.000 nouveaux emplois dans le secteur en assemblant des A320 à Mobile dans l'Alabama à partir de 2016.

Néanmoins, l'adhésion d'EADS a été rejetée par la présidente de l'Aerospace Industries Association (Association américaine de l'industrie aéronautique et spatiale) qui a déclaré que l'adhésion au groupe de pression créé il y a 93 ans était réservée aux sociétés n'ayant pas d'actionnaire public étranger.

L'Etat français détient 15% du capital d'EADS et l'Allemagne est en passe de prendre une participation du même ordre.

"Souvenez-vous, il s'agit de l'Association Aérospatiale d'Amérique. Cela remonte (aux pionniers de l'aviation américaine) Orville Wright et Glenn Curtiss, qui l'ont fondée il y a près de cent ans", a déclaré à Reuters la présidente et directrice générale de l'AIA, Marion Blakey .

"Nous sommes là pour représenter les intérêts de (l'industrie des) Etats-Unis et nous ne pensons pas qu'il soit opportun que des gouvernements étrangers utilisent l'AIA pour faire du lobbying auprès du nôtre", a-t-elle ajouté.

Les filiales américaines de Thales et de Safran, contrôlés par l'Etat français, sont membres associés, ce qui leur offre un accès plus limité aux alertes et au réseau.

L'AIA a été fondé en 1919 lors d'un banquet à l'hôtel Waldorf Astoria de New York pour promouvoir et "faire tout ce qui est nécessaire pour le développement de l'aviation américaine".

Doug Palmer et Tim Hepher, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.