Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

94.48EUR
-0.13% 
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    94.98

  • clôture veille

    94.60

  • + haut

    95.42

  • + bas

    94.46

  • volume

    273 036

  • valorisation

    73 169 MEUR

  • capital échangé

    0.04%

  • dernier échange

    19.04.18 / 12:03:37

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    91.64

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    97.30

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

Airbus remanierait son pôle marketing sur fond d'enquête

Reuters15/02/2017 à 20:48

AIRBUS REMANIERAIT SON PÔLE MARKETING SUR FOND D'ENQUÊTE

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Airbus réorganise sa direction du marketing au moment où une enquête se penche au Royaume-Uni sur des irrégularités présumées concernant le recours à des intermédiaires pour l'aider à remporter des contrats, ont déclaré trois sources proches du dossier.

Le président exécutif d'Airbus Tom Enders veut à la fois rationaliser le fonctionnement du groupe européen d'aérospatiale et de défense et revoir en profondeur ses pratiques commerciales, a-t-on précisé.

Airbus, deuxième avionneur mondial, a compté pendant des années sur les équipes commerciales de sa division d'avions civils - dans certains cas avec l'aide d'une équipe marketing - pour vendre des appareils jusqu'en Asie et au Moyen-Orient.

Comme bon nombre d'exportateurs, Airbus se fie aussi à un réseau de consultants externes ayant une bonne connaissance de l'environnement commercial local, une pratique légale mais soumise à des règles internationales destinées à garantir la transparence et à éviter les risques de corruption.

Le motoriste britannique Rolls-Royce a accepté en janvier de payer 671 millions de livres (789 millions d'euros) pour des faits de corruption présumée impliquant le recours à des intermédiaires au terme de quatre ans d'enquête du Serious Fraud Office (SFO) britannique.

L'an passé, le SFO avait également ouvert une enquête sur des décalages entre les déclarations d'Airbus sur l'utilisation de tels agents lors de demandes pour des crédits à l'exportation au Royaume-Uni, dans le cadre desquelles les exportateurs doivent indiquer les montants payés et leurs destinataires.

L'enquête concerne notamment les documents préparés au sein de ce qui était jusqu'à récemment la division internationale d'Airbus Group, ex-maison-mère d'Airbus, ont précisé trois sources proches du dossier. Un salarié impliqué dans le processus a quitté le groupe l'an passé.

Le marketing international centralisé fait partie des fonctions sous la houlette du responsable de la stratégie, Marwan Lahoud, qui a annoncé la semaine dernière son départ du groupe fin février au terme de son contact actuel.

Marwan Lahoud, 50 ans, tirera sa révérence fin février après avoir bouclé ce qu'il a décrit comme la "fusion ultime" - l'intégration d'Airbus et de sa maison mère Airbus Group, l'ex-EADS.

Deux sources proches de Marwan Lahoud ont souligné que son départ n'était pas lié à l'enquête du SFO, qui s'étend au-delà des activités qu'il gérait et qui n'a pas encore visé de personnes.

Tom Enders a salué le travail de Marwan Lahoud, l'artisan de réformes de gouvernance qui ont permis en 2013 de limiter l'influence des Etats français et allemand en tant qu'actionnaires.

Mais son départ conduit à une nette réduction de l'influence du département international d'Airbus dont la principale tâche restant sera de gérer les filiales à l'étranger, ce qui entraînera d'autres départs dans les mois à venir, ont précisé les sources proches du dossier.

La supervision des consultants externes devrait être transférée du siège aux divisions.

CRÉDITS À L'EXPORT TOUJOURS GELÉS

Dans la foulée de l'annonce du départ de Marwan Lahoud, le directeur commercial militaire Jean-Pierre Talamoni, qui avait dirigé Airbus Group International pendant sept ans jusqu'en 2015, a annoncé son départ à la retraite en interne la semaine dernière, ont précisé les sources.

"Jean-Pierre Talamoni prend sa retraite à 60 ans", a confirmé un porte-parole.

Pour l'instant, Tom Enders s'impliquera plus directement jusqu'à la mise en place d'une nouvelle structure internationale, ont précisé deux des sources.

Un porte-parole d'Airbus s'est refusé à en dire plus, signalant seulement que les changements entreraient dans le cadre du projet de réorganisation interne, Gemini.

Tom Enders a également lancé une campagne volontariste de conformité au sein du groupe afin de renforcer les règles anti-corruption.

Airbus ne sait cependant pas quand il aura de nouveau accès au système de crédits à l'exportation européen, qui aide les compagnies aériennes ne pouvant pas financer sinon leurs livraisons. Le groupe n'y recourt plus en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne depuis qu'il a découvert les problèmes administratifs et les a signalés aux autorités britanniques.

L'agence gouvernementale britannique chargée de débloquer les crédits à l'exportation demande des garanties sur l'amélioration des pratiques de conformité chez Airbus avant de lui redonner accès au système.

"Le processus est en cours. Nous ne sommes pas en position de spéculer sur le temps que cela risque de prendre", a déclaré une porte-parole mercredi.

Airbus espérait pour le quatrième trimestre 2016 la reprise des crédits à l'exportation, désormais prévue pour 2017.

Les analystes s'attendent en conséquence à ce que l'avionneur annonce un bond des financements à ses clients à environ 750 millions d'euros en 2016 pour aider les compagnies qui auraient sinon bénéficié des soutiens publics.

Le groupe publiera ses résultats annuels le 22 février.

(Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Gilles Guillaume)

Valeurs associées

-0.13%
+0.53%

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.129 +0.47%
105.1 +0.29%
88.8 -1.50%
33.95 -0.15%
6.66 -2.20%
58.5 0.00%
138.1 -0.93%
12.76 +1.03%
27.21 +0.22%
49.815 +0.23%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.