Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

AIRBUS : JPMorgan abaisse sa cible
AOF08/04/2021 à 11:12

(AOF) - JPMorgan a abaissé son objectif de cours de 120 à 115 euros sur le titre Airbus, tout en maintenant sa recommandation Surpondérer. Le broker a revu ses estimations à la baisse en raison de perspectives plus faibles sur le segment des gros porteurs. Toutefois, l'analyste précise qu'Airbus demeure l'une de ses deux valeurs préférées au sein de l'aéronautique civile.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Constructeur aéronautique co-leader mondial avec Boeing, né en 1949 sous le nom d'Aérospatiale, diversifié dans les satellites ;

- Chiffre d'affaires de 70,5 Mds€, tiré des avions civils à 77 %, des activités défense & espace à 15 % et des hélicoptères à 8 % ;

- Carnet de commandes de 81,2 Md provenant à 31 % d'Asie-Pacifique, à 28 % d'Europe, à 18 % d'Amérique du nord, à 9 % du Moyen-Orient, à 6 % d'Amérique latine ;

- Capital ouvert avec des positions fortes des Etats français, allemand (11 % chacun) et espagnol (4 %), le conseil d'administration étant présidé par Denis Ranque, Guillaume Faury étant directeur général ;

- Situation financière déséquilibrée en 2019 par les amendes américaines, française et britannnique (3,6 Mds€) et par les charges sur le programme A400M (1,2 Md€) et aggravée par la perte de 480 M€ au 1er trimestre 2020, l'autofinancement libre étant négatif, d'où une nouvelle facilité de crédit levée en mars, portant le total à 4,5 Md€s.

Enjeux

- Initiative « Prochain chapitre » fondée sur 3 piliers - simplification, renforcement et croissance - et visant à créer une entreprise plus rentable et plus résistante : - priorité 2020 : continuité des affaires et reprise la plus rapide possible, grâce au   soutien apporté à l'écosystème aérien (compagnies commerciales) - investissements dans un avenir durable en étant le leader de la décarbonisation de  l'industrie ;

- Retombées des succès 2019: exécution des commandes pour le nouvel Aibus 321XLR, le satellite OneSat, le démarrage du programme de l'avion militaire européen FCAS, hélicoptère H145 à 5 pales.

Innovation

- 4 axes prioritaires : excellence opérationelle, renforcement de la chaîne de valeur de production de données, capturer l'expérience du client final et accroître la réactivité ;

- Plateformes ouvertes - Skywise pour l'industrie aéronautique civile, et SmartForce pour les acteurs militaires - enrichies par la collecte de données d'Aerial,centre d'innovation Acubed, la « silicon vallée » du groupe, mise à disposition des démonstrateurs de vol par Airbus UpNext, soutien aux startups via l'accélérateur BizLab et le fonds AirbusVentures... ;

Environnement

- Des sites opérationnels organisés pour atteindre, avant 2050, une suppression totale des émissions de CO2 et de la pollution de l'air et de l'eau, recours aux énergies renouvelables avec, notamment, l'appui du E-Aircraft systems house, près de Munich, pour les systèmes à propulsion alternatifs;

- Offre de produits et services éco-efficaces et prise en compte des défis         environnementaux;

- Collaboration avec les autres acteurs de l'aéronautique ;

A suivre (dont impact de la pandémie)

- Relèvement de la division défense & espace, plombée par l'échec à l'export du transporteur militaire A400M ;

- Maintien des relations avec les fournisseurs ;

- Impact de la pandémie : recul des commandes au 1er trimestre;

- Plan d'action face à la pandémie : pause d'un tiers de la production industrielle, réduction des dépenses en capital de 700 M€, report et  suspension d'activités non essentielles à la continuité des activités et respect des engagements clients  ;

- Dividende 2019 supprimé et objectifs 2020 suspendus.

Des fondamentaux d'une croissance mondiale qui demeurent

La crise actuelle ne remettrait pas durablement en cause les fondamentaux de la croissance mondiale du transport aérien, qui devrait retrouver un rythme de 4 % par an en moyenne sur les vingt prochaines années. Cela devrait assurer un doublement du nombre de passagers aériens sur la période, ainsi qu'un quasi-doublement de la flotte mondiale, qui atteindrait 48.400 avions en 2039.

Les avions monocouloirs moyen-courriers, de type Airbus A320 et Boeing 737, représenteront toujours la plus grosse partie de la demande, avec 32.270 livraisons prévues sur vingt ans. Une prévision quasi-identique à celle de 2019. L'Asie, en particulier la Chine, hébergera la plus grande partie de la flotte mondiale (presque 40% contre 30% actuellement).

Valeurs associées

Euronext Paris +0.80%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 08/04/2021 à 11:12:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer