Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Airbus hésite à lancer un A350 agrandi, confiant face à Boeing

Reuters31/05/2016 à 17:57

AIRBUS PAS PRÊT À LANCER UN A350 AGRANDI

par Tim Hepher

HAMBOURG (Reuters) - Airbus a minimisé mardi la portée d'un éventuel lancement par Boeing d'une version agrandie de son monocouloir 737, tout en repoussant sa propre décision quant à une modification similaire de son long-courrier A350.

L'intégration d'un plus gros moteur pour booster le 737 MAX 9 de Boeing poserait des problèmes techniques, a estimé le directeur commercial de la filiale d'Airbus Group, John Leahy, surnommant un tel projet "Mad MAX".

Boeing améliorera probablement son monocouloir plutôt que de lancer un programme plus onéreux d'avion dans le "milieu de marché", afin de combler le manque dans la gamme de l'américain entre ses court-courriers et ses gros porteurs, a-t-il dit à des journalistes lors des "Innovation Days" d'Airbus à Hambourg.

Reuters a révélé dimanche que l'avionneur américain étudiait la modification du moteur LEAP utilisé pour l'A321neo d'Airbus afin d'accroître la capacité et la portée de son 737.

Selon des sources industrielles, il faut distinguer la défense tactique du 737 par Boeing et les discussions à plus long terme sur un avion de milieu de marché de 200 à 260 places, pouvant en outre préparer le terrain à un successeur à part entière du 737 au-delà de 2030.

NOM DE CODE A350-2000

Airbus a déclaré de son côté continuer à discuter avec ses clients d'une version agrandie de son propre A350, qui renforcerait ainsi la compétition sur le long-courrier.

Mais, conscient du risque de cannibaliser les deux versions existantes de l'A350, l'avionneur a souligné qu'il ne s'attendait pas à ce qu'un bimoteur de 400 places attire la plus grand part du marché.

Airbus a également dévoilé la dénomination retenue pour ce projet de nouvel avion : l'A350-2000.

Reuters avait révélé en mars qu'Airbus sondait ses clients sur un avion de 400 places, connu en interne sous l'appellation A350-8000, afin de mieux concurrencer le 777-9 de Boeing prévu pour 406 passagers.

La concurrence entre Airbus et Boeing est particulièrement vive sur le marché des gros bimoteurs évalué à 1.900 milliards de dollars sur les 20 ans à venir.

Fabrice Brégier, le PDG de l'avionneur européen, a dit ne pas être encore totalement convaincu par l'idée d'un nouvel A350, soulignant le risque de transferts de commandes d'A350-1000, qui compte 366 sièges. Cette version déjà agrandie de l'avion doit venir compléter en 2017 l'A350-900 entré en service fin 2014.

Les positions de Singapore Airlines et de British Airways semblent décisives pour le lancement d'une autre version de l'A350, selon une source sectorielle.

"Si elles l'achètent, Airbus le construira", a-t-elle dit.

Fabrice Brégier a également manifesté une nouvelle fois sa colère face aux retards de livraison de l'A350 dus à des équipements de cabines manquants ou défectueux, soulignant qu'Airbus se séparerait progressivement des équipementiers qui n'atteignent pas les standards de l'industrie.

Le patron d'Airbus avait déjà tancé en janvier publiquement Zodiac Aerospace qui a multiplié les retards sur les équipements de l'A350, notamment les toilettes.

(Avec Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.