Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

100.64EUR
+2.08% 
Ouverture théorique 100.64
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    99.62

  • clôture veille

    98.59

  • + haut

    100.78

  • + bas

    99.41

  • volume

    1 430 276

  • valorisation

    77 940 MEUR

  • capital échangé

    0.18%

  • dernier échange

    22.06.18 / 17:38:41

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    94.61

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    106.66

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AIRBUS

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

Airbus Helicopters riposte après l'annulation du marché polonais

Reuters11/10/2016 à 13:03

AIRBUS HELICOPTERS CONTRE-ATTAQUE

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Airbus Helicopters, filiale d'Airbus Group, a contre-attaqué mardi après la décision de la Pologne d'annuler un contrat de 50 hélicoptères militaires Caracal au motif que l'offre finale du constructeur européen ne répondait pas aux attentes du pays.

Le ministre polonais de la Défense a annoncé dès mardi que le pays prendrait livraison cette année de deux hélicoptères Black Hawk assemblés localement par le groupe américain Sikorsky Aircraft Corporation, et que huit autres suivront en 2017.

Dans une lettre ouverte au Premier ministre polonais, le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury, accuse Varsovie d'avoir changé les règles du jeu de l'appel d'offres où Airbus était en concurrence avec les Américains et les Italiens, et d'avoir tenté de contourner les règles de l'Union européenne.

"Airbus Helicopters regrette profondément cette décision et (...) réfute fermement certaines allégations rapportées dans les médias selon lesquelles il aurait conduit ce processus de négociation de mauvaise foi", écrit-il dans le courrier diffusé mardi.

Il ajoute que le marché aurait entraîné la création de 3.800 emplois en Pologne et généré plus de valeur pour le pays que pour Airbus lui-même.

L'annulation du contrat de 13,5 milliards de zlotys (3,14 milliards d'euros) suscite une vive crise diplomatique entre Paris et Varsovie, au point que l'Etat français, actionnaire d'Airbus Group à hauteur de 11%, envisage des mesures de rétorsion.

L'accord avait été conclu par le précédent gouvernement polonais, battu aux législatives d'octobre 2015 par le parti Droit et Justice (PiS), eurosceptique. Airbus avait à l'époque été préféré à Sikorsky, filiale de l'américain Lockheed Martin, et à l'italien AgustaWestland.

DES CLAUSES HABITUELLEMENT SECRÈTES

Levant le voile sur des clauses habituellement tenues secrètes dans les contrats relatifs à la défense, notamment sur la valeur des compensations industrielles exigées par la Pologne, Guillaume Faury précise que l'annulation du marché est survenue un jour après qu'Airbus a offert de nouvelles concessions.

Airbus Helicopters, ajoute-t-il, a proposé une valeur des compensations industrielles représentant plus de 100% de la valeur nette des hélicoptères, soit 10,8 milliards de zlotys (2,5 milliards d'euros). A la demande du ministère polonais du Développement, il a également intégré dans cette compensation 23% de TVA, portant le montant total à 13,4 milliards de zlotys.

"Bien que le la compensation d'une taxe sur la valeur ajoutée via les compensations industrielles ne soit pas une pratique standard, Airbus Helicopters a accepté de compenser cette valeur brute", poursuit le PDG dans son courrier.

Il ajoute que le ministère a également introduit de nouvelles exigences en août, mais qu'Airbus n'a pas été en mesure de répondre à certaines d'entre elles car elles ne respectaient pas les régulations de l'Union européenne, sans plus de précisions.

Les autorités polonaises n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour faire un commentaire.

Selon Airbus, le contrat aurait conduit au transfert de 45 éléments de technologies sensibles, fourni 30 années de travail aux entreprises publiques et modernisé une industrie axée en grande partie sur la maintenance "d'hélicoptères russes d'ancienne génération".

Guillaume Faury ajoute qu'Airbus est allé plus loin que ses concurrents en offrant que l'usine d'assemblage soit détenue par l'Etat polonais.

"Airbus Helicopters a proposé une ligne d'assemblage entière de H225M Caracal à l'image des capacités des sites actuels français", poursuit-il. Le groupe a également promis une usine de production de composants d'une valeur de 370 millions de zlotys, a-t-il ajouté.

Airbus Group emploie actuellement environ 900 salariés en Pologne, dans le spatial, les hélicoptères et les avions militaires, avec un centre de recherche dans le pays.

En Bourse, l'action Airbus Group cède 2,0% à 53,22 euros mardi à midi.

(Avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

+2.08%
-0.49%

Mes listes

valeur

dernier

var.

5387.38 +1.34%
1.152 -0.03%
11.076 0.00%
13.15 +1.54%
1940.55 -0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.