Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Airbus et Boeing font fi des craintes sur l'économie

Reuters11/07/2016 à 16:33

AIRBUS ET BOEING TABLENT SUR UNE HAUSSE DES DEMANDES

par Sarah Young et Conor Humphries

FARNBOROUGH, Grande-Bretagne (Reuters) - Airbus et Boeing ont relevé lundi leurs prévisions à 20 ans pour la demande d'avions neufs, pariant que la croissance des richesses en Asie continuera à stimuler le trafic aérien et compenser les chocs macroéconomiques.

Les deux principaux avionneurs mondiaux ont ainsi ouvert avec des commandes géantes le salon aéronautique de Farnborough, qui se tient jusqu'à dimanche près de Londres.

Airbus a engrangé une commande de 12 A350-1000, pour 4,4 milliards de dollars (près de 4,0 milliards d'euros) aux prix catalogue, à Virgin Atlantic, la compagnie du milliardaire britannique Richard Branson.

La compagnie aérienne permet à Airbus de relancer son plus gros bimoteur, de 366 sièges, dont les ventes ont ralenti, au moment même où Boeing prépare une version agrandie de son 777.

Virgin Atlantic avait également des options pour l'achat de six A380, mais des sources industrielles ont indiqué à Reuters que cette commande, reportée de longue date, serait probablement annulée.

Après des années de forte demande, les avionneurs affichaient fin 2015 un carnet de commandes record de 13.500 avions, soit près de 10 ans de production aux rythmes actuels.

Mais des analystes ont mis en garde sur le fait que les risques économiques - du ralentissement de la croissance en Chine au Brexit - pourraient freiner le flux de commandes, craignant même des annulations dans les gros porteurs.

Cela n'empêche pas les avionneurs de se monter optimistes.

Boeing a estimé de son côté que les compagnies aériennes mondiales auraient besoin de 39.620 avions neufs d'une valeur total de 5.900 milliards de dollars (5.330 mds d'euros) au cours des 20 prochaines années pour répondre à la croissance du trafic, en particulier en Asie, et à la demande d'avions plus économes en carburant.

"Malgré les récents évènements, qui ont eu un impact sur les marchés financiers, le secteur aéronautique continuera à connaître une croissance à long terme avec un doublement de la taille de sa flotte commerciale", a déclaré Randy Tinseth, directeur marketing de la division d'avions civils de Boeing.

Boeing prévoit une hausse annuelle de 4,8% du trafic moyen des compagnies aériennes au cours de deux prochaines décennies.

Airbus a relevé lui aussi sa prévision de demande sur 20 ans à plus de 33.000 avions, d'une valeur totale de 5.200 milliards de dollars (4.700 mds d'euros), et dit prévoir une croissance annuelle moyenne du trafic de 4,5%.

"Les classes moyennes de pays émergents doubleront à 3,5 milliards de personnes d'ici 2035", souligne Airbus dans un communiqué, s'attendant à une demande particulièrement forte en Chine et en Inde.

Certains responsables du secteur se sont cependant montrés plus prudents.

David Joyce, directeur général du motoriste GE Aviation, a déclaré à Farnborough qu'il ne voyait pas la nécessité de nouvelles augmentations de la production prévue des avionneurs.

LES MONOCOULOIRS TIRENT LE MARCHE

Airbus et Boeing ont tous les deux indiqué que c'est la demande de monocouloirs qui continuerait à porter la croissance du marché prévue d'ici 20 ans, plus que les gros porteurs.

Sur un segment de plus en plus compétitif, Boeing a annoncé une amélioration de la conception du plus petit avion de la famille 737 MAX, qui comptera désormais 150 sièges, soit 12 de plus que la version actuelle.

Boeing a également annoncé que la compagnie chinoise Donghai Airlines avait signé un protocole d'accord pour l'acquisition de 25 737 MAX 8 et cinq 787 9 pour un total de plus de quatre milliards de dollars (3,6 mds d'euros) aux prix catalogue.

Bloomberg a de son côté indiqué lundi que la compagnie malaisienne AirAsia était sur le point d'acquérir des A321 pour 12,6 milliards de dollars (11,4 mds d'euros). Des sources industrielles ont déclaré dimanche à Reuters qu'AirAsia discutait d'une commande avec Airbus.

Du côté de l'aviation militaire, le Premier ministre britannique David Cameron a lancé le salon de Farnborough avec la finalisation d'accords avec Boeing pour l'achat de neuf avions de surveillance maritime P-8A Poseidon maritime et la modernisation de 50 hélicoptères Apache, pour un total de plusieurs milliards de dollars.

Le chef des approvisionnements en armements du Pentagone a estimé que le Brexit ne changerait fondamentalement ni les liens de la Grande-Bretagne avec l'armée américaine, ni les contrats commerciaux militaires.

Vers 16h15, Airbus Group gagne 2,4% à la Bourse de Paris, tandis que Boeing s'adjuge 1,6% à New York.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.