Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France referme la parenthèse du "plan B"

Reuters15/01/2016 à 13:19

AIR FRANCE PRÉSENTE UN NOUVEAU PLAN DE DÉPARTS VOLONTAIRES

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France prévoit un nouveau plan de départs volontaires, excluant désormais les licenciements secs, et compte augmenter sa flotte long-courrier d'ici 2020 avec l'entrée d'A350 d'Airbus et de 787 de Boeing, a-t-on appris vendredi de sources syndicales.

La filiale d'Air France-KLM sonne ainsi le glas du "plan B" présenté le 5 octobre lors d'un comité central d'entreprise (CCE) émaillé de violences. Ces propositions portent la marque du nouveau directeur des ressources humaines, Gilles Gateau, ancien conseiller du Premier ministre Manuel Valls arrivé début janvier.

Air France, selon les sources, a indiqué vendredi lors d'un CCE extraordinaire qu'elle prévoyait que sa flotte long-courrier passerait de 104 en 2017 à 109 avions en 2020, soit une hausse de 2% l'an prochain, 2,5% en 2018, 2% en 2019 et 2% à 3% en 2020.

La flotte de la low cost Transavia France devrait, elle, atteindre 40 avions en 2020 contre 26 cette année.

Gilles Gateau, selon les sources, garantit l'absence de départs contraints pour le personnel au sol d'ici le 30 juin 2018, mais un plan de départs volontaires sera présenté pour la période courant jusqu'à avril 2017, reprenant ainsi le cours de son plan de restructuration "Perform". Il a également dit qu'il souhaitait démarrer cet été les négociations avec les hôtesses et stewards, dont l'accord collectif prend fin en octobre.

La compagnie, toujours selon les sources, veut aussi ouvrir rapidement des négociations avec les pilotes, avec des embauches possibles l'année prochaine. Les discussions porteront sur l'avancement des carrières, le développement de Transavia et la réduction des coûts à l'heure de vol, Air France affichant toujours un différentiel avec ses concurrents européens.

Air France compte verser des primes d'intéressement et de participation dès cette année au titre de 2015, ont indiqué les sources syndicales.

Elles ont ajouté que la compagnie conditionnait cependant toujours ses mesures de croissance aux efforts du personnel, en particulier de tous les navigants.

Une porte-parole d'Air France s'est refusée à tout commentaire.

"PAS DE SOLUTIONS MAGIQUES"

Le nouveau DRH, toujours selon les mêmes sources, a dit qu'il n'y avait "pas de solutions magiques" à toutes les difficultés de l'entreprise.

Air France et Air France-KLM ont confirmé début janvier qu'elles avaient bien dégagé un bénéfice d'exploitation en 2015, notamment grâce à la baisse de leur facture pétrolière.

"Le contexte favorable du moment nous permet d'envisager un projet de croissance plus ambitieux pour 2017, accompagné d’un effort partagé de réduction de nos coûts plus progressif", a expliqué pour sa part le PDG d'Air France Frédéric Gagey, cité par les sources syndicales.

Air France a ainsi indiqué aux représentants du personnel son objectif de ramener son pôle court-courrier à l'équilibre en 2017.

La compagnie, de mêmes sources, veut également investir un milliard d'euros d'ici 2020 en développant un nouveau service affaires et en déployant le wifi à bord de ses avions.

Soulignant qu'Air France représente plus de 300.000 emplois directs et indirects et 1,4% du produit intérieur brut (PIB) national, la compagnie a demandé plus de soutien des pouvoirs publics, ont rapporté les sources.

L'action Air France-KLM, dont l'Etat français détient 17,6%, cède 0,73% à 7,491 euros à 12h56 à la Bourse de Paris, surperformant l'indice SBF 120 (-1,39%).

(Edité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.