Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Air France-Les principaux syndicats boudent la grève du 7 mars

Reuters28/02/2017 à 20:28
    * CGT, FO et SUD veulent peser sur les négociations 
salariales 
    * Craintes sur le projet de nouvelle compagnie à coûts 
réduits 
    * La CFE-CGC (1er syndicat) et la CFDT préfèrent d'abord 
négocier 
    * Nouvelle réunion avec les syndicats de pilotes prévue 
lundi 
    * Accord à signer d'ici le 15 mars par les hôtesses et 
stewards 
 
 (Actualisé avec réactions des syndicats) 
    par Cyril Altmeyer 
    PARIS, 28 février (Reuters) - Les principaux syndicats d'Air 
France  AIRF.PA  ont indiqué mardi à Reuters qu'ils n'avaient 
pas l'intention de prendre part à la grève annoncée par 
plusieurs organisations comme la CGT, FO et Sud le 7 mars, le 
jour où démarreront les négociations salariales annuelles. 
    Ni la CFE-CGC, premier syndicat de la compagnie, ni la CFDT, 
n'ont l'intention d'appeler à cesser le travail ce jour-là, afin 
de privilégier les négociations, ont déclaré leurs 
représentants, laissant présager des perturbations limitées pour 
les passagers.  
    Force ouvrière, Sud et la section sol de l'Unsa ont de leur 
côté confirmé s'être joints à la CGT, ulcérés par l'annonce de 
la hausse de la rémunération de plusieurs cadres d'Air France, 
après cinq ans de gel des salaires au sein de la compagnie, qui 
a multiplié les restructurations pour se redresser. 
    Un porte-parole d'Air France a dit que la compagnie avait  
pris acte du préavis de grève, rappelant qu'elle ne pourrait 
établir l'impact du mouvement sur le trafic que 48 heures avant 
le début du mouvement, en vertu de la législation.  
    Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), 
majoritaire, a lui aussi indiqué à Reuters qu'il ne comptait pas 
se joindre à un mouvement de grève au moment où il tente de 
conclure de délicates négociations avec la direction sur un 
projet controversé de compagnie long-courrier à coûts réduits. 
    Le SNPL et le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf) 
doivent rencontrer la direction d'Air France lundi prochain.  
    Les pilotes ont voté en faveur du principe de la nouvelle 
compagnie lors d'un référendum organisé par le SNPL 
 , mais le bureau de celui-ci a rejeté mercredi 
dernier les conditions de cette entité, ouvrant la voie à un 
nouveau bras-de-fer avec la direction. 
    Le syndicat minoritaire de pilotes Alter appelle lui aussi à 
la grève le 7 mars afin de protester contre un accord jugé 
"régressif" sur la création de la nouvelle filiale.  
    Chez les pilotes et hôtesses, certains syndicats, à l'instar 
de l'Unsa-PNC, sont prêts se joindre à la mobilisation prévue ce 
jour-là par l'intersyndicale près du siège d'Air France à 
Roissy, sans pour autant appeler à la grève. 
    Mais cette catégorie de personnels est avant tout préoccupée 
par le nouvel accord collectif de quatre ans qui doit succéder à 
celui arrivant à terme ce mardi.  
    La direction leur fera parvenir mercredi un accord ouvert à 
signature jusqu'au 15 mars, a précisé à Reuters Eric Chauvel, 
vice-président de l'Unac, l'un des trois syndicats 
représentatifs pour le personnel de cabine. 
    "C'est un accord équilibré qui devrait surprendre les 
personnels navigants commerciaux qui s'attendaient à pire", 
a-t-il dit, précisant avoir également demandé des garanties 
concernant l'emploi des hôtesses et stewards au sein de la 
nouvelle compagnie, englobée dans le projet "Boost". 
    Mais les deux autres syndicats représentatifs, le SNPNC et 
l'Unsa-PNC, se sont jusqu'ici montrés nettement plus réticents 
vis-à-vis de la direction. 
 
 (Avec Wilfrid Exbrayat et Julie Carriat, édité par Juliette 
Rouillon) 
 

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

AXA
23.475 +0.69%
30.52 +4.88%
25.361 +0.21%
38.07 +0.58%
1216.42 +0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.