Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France-KLM renoue avec un bénéfice d'exploitation

Reuters20/02/2014 à 17:12

AIR FRANCE-KLM RENOUE AVEC UN BÉNÉFICE D'EXPLOITATION

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé jeudi avoir renoué en 2013 avec un bénéfice d'exploitation, profitant de l'embellie économique et récoltant les fruits de son plan de restructuration qui devrait lui permettre de se remettre en ordre de marche en 2015 après plusieurs années de crise.

Le numéro deux européen en termes de chiffre d'affaires derrière Lufthansa a confirmé viser un excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 2,5 milliards d'euros en 2014 sauf choc économique imprévu, puis une nouvelle hausse en 2015, et une dette ramenée à 4,5 milliards à la fin de l'année prochaine.

Air France-KLM a dégagé en 2013 son premier bénéfice d'exploitation depuis trois ans, à 130 millions d'euros (consensus Thomson Reuters I/B/E/S 88 millions).

Pour y parvenir, le groupe a réduit de 2,3% ses frais de personnel - son premier poste de dépenses - à la suite du plan "Transform 2015" lancé début 2012 avec 7.900 suppressions des postes chez Air France en deux phases.

Le groupe a également réduit de 5,2% sa facture de kérosène, son deuxième poste de dépenses, qui a encore représenté près de 6,9 milliards d'euros en 2013.

"Nous sortons du rouge. Le plan Transform se déroule exactement comme prévu", a déclaré à des journalistes le PDG Alexandre de Juniac, rappelant que le groupe avait réduit ses coûts de plus de 700 millions d'euros en deux ans.

"Nous nous mettons en ordre de bataille pour revenir au meilleur niveau de la compétition mondiale."

Le moyen-courrier, principal point noir du groupe, a réduit sa perte d'exploitation, passée de 800 millions d'euros en 2012 à 650 millions en 2013 et compte la ramener à environ 300 millions en 2015.

Le groupe compte également sur la montée en puissance de sa compagnie à bas coûts Transavia, qui devrait compter 26 avions à l'été 2016 contre huit à l'été 2012.

Dans le fret, à nouveau déficitaire en 2013, le groupe prévoit de diviser ses capacités quasiment par trois en 2015 comparé à l'exercice 2008-2009, au début de la crise et d'étendre au fret sa coopération avec Etihad, la compagnie d'Abou Dhabi. De nouvelles mesures ne sont pas exclues si le marché ne se redresse pas, a précisé Alexandre de Juniac.

Alexandre de Juniac a toutefois précisé qu'il n'était pas question d'une entrée d'Etihad au capital d'Air France et qu'Air France-KLM ne discutait pas avec Etihad de son éventuelle prise de participation dans la compagnie aérienne en difficultés Alitalia.

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 25,52 milliards d'euros, en hausse de 0,4%, soit +2,3% hors changes, en deçà du consensus, tandis que son Ebitda progresse à 1,855 milliard contre 1,797 milliard anticipé par les analystes.

Air France-KLM a toutefois creusé sa perte nette part du groupe à 1,827 milliard, sous le coup de la dépréciation d'actifs d'impôts différés portant sur des pertes fiscales relatives à des exercices antérieurs.

Pierre-François Riolacci, le nouveau directeur financier d'Air France-KLM venu de Veolia Environnement, a démenti les rumeurs récentes d'augmentation de capital, une opération qui serait selon lui inutile au regard de la trésorerie nette de 4,2 milliards d'euros du groupe fin 2013.

Vers 15h20, le titre Air France-KLM cédait 0,8% à 9,009 euros (contre -0,2% pour le CAC 40). Le titre a progressé de près de 19% depuis le début de l'année, portant sa capitalisation boursière à 2,8 milliards.

Edité par Jean-Michel Bélot


Mes listes

valeur

dernier

var.

62.59 0.00%
4.5 0.00%
13.5 0.00%
66.46 0.00%
87.8 0.00%
3.07 0.00%
64.84 0.00%
5332.5 0.00%
52.05 0.00%
72.9 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.