Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France-KLM réduit ses pertes nettement plus que prévu

Reuters30/07/2012 à 15:17

AIR FRANCE-KLM ANNONCE UNE PERTE RÉDUITE AU 2E TRIMESTRE

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a diminué de moitié sa perte d'exploitation au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses recettes par passager et à des économies, une réduction nettement plus marquée que prévu qui fait s'envoler en Bourse le titre du groupe franco-néerlandais en grande difficulté.

La deuxième compagnie aérienne européenne, qui est en train de mettre en oeuvre un plan destiné à économiser deux milliards d'euros d'ici fin 2014, a dit viser une progression de son résultat d'exploitation au second semestre à la faveur des premiers fruits de son plan de restructuration.

L'action prenait 12,7% à 4,39 euros à 12h15 à la Bourse de Paris, de loin la plus forte hausse de l'indice SBF 120 (+0,68%). Le titre gagne 10% depuis le début de l'année après une chute de 71% en 2011, donnant une capitalisation de 1,3 milliard d'euros.

CM-CIC Securities note des "signaux favorables" dans les résultats du deuxième trimestre, mais souligne que la poursuite de l'application du plan reste une "priorité absolue".

Les principaux syndicats d'hôtesses et stewards d'Air France, à laquelle sont largement imputables les pertes du groupe franco-néerlandais, ont rejeté jeudi le plan d'économies de la compagnie déficitaire, premier accroc au processus mené depuis début janvier par son PDG Alexandre de Juniac.

Le personnel au sol, qui représente la grande majorité des effectifs, a signé le plan de restructuration le 10 juillet, et les pilotes se prononceront par référendum à la mi-août.

"BONNE ORIENTATION" DES RÉSERVATIONS D'ÉTÉ

La mise en oeuvre du plan, qui prévoit 5.122 suppressions de postes chez Air France afin de réduire de 20% les coûts d'ici fin 2014, est très surveillée par les marchés qui y voient un levier indispensable pour le rebond du titre.

"Nous n'avons pas le choix. Les mesures que nous proposons sont destinées à assurer la survie de l'entreprise, et son rebond et la reprise de la croissance dans les années à venir", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

"Il ne s'agit pas de faire plaisir à des actionnaires, qui sont d'ailleurs plutôt maltraités depuis pas mal de temps."

La perte nette part du groupe a plongé à 895 millions d'euros, sous le coup de deux provisions d'environ 370 millions chacune, l'une destinée à couvrir la plus grande partie du plan de restructuration d'Air France-KLM et l'autre liée aux couvertures face aux variations des cours du pétrole.

Air France-KLM a ramené sa perte d'exploitation trimestrielle à 66 millions d'euros, contre une perte de 216 millions attendue selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S et une perte de 145 millions au deuxième trimestre de l'an dernier.

Le groupe vise au second semestre un bénéfice d'exploitation supérieur à celui de 195 millions réalisé lors de la période correspondante de 2011.

Selon BofA Merrill Lynch, le consensus devrait viser pour 2012 une perte opérationnelle d'environ 550 millions d'euros.

Air France-KLM, dont l'Etat français détient 15,8%, a noté une "bonne orientation" des réservations d'été.

Le trafic soutenu depuis le début de l'année lui a permis d'augmenter de 4,5% son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, à 6,5 milliards d'euros, et de 6,1% sa recette unitaire au siège kilomètre offert, mesure phare de la performance des compagnies aériennes.

"Pour le moment le ralentissement économique mondial n'a pas atteint significativement l'évolution de notre chiffre d'affaires", a noté le directeur financier Philippe Calavia lors d'une conférence presse, tout en soulignant que la conjoncture rendait difficile des prévisions pour le reste de l'année.

DISCUSSIONS AVEC ETIHAD

Depuis mars, le groupe a revu nettement à la baisse la prévision de croissance de ses capacités, qui ne devraient plus augmenter que de 1,2% par an en moyenne d'ici 2014.

Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, n'a pas souhaité s'étendre sur l'avancée des discussions avec Etihad Airways, la compagnie nationale des Emirats arabes unis.

"Rien n'est décidé. Les discussions sont en cours", a-t-il dit. "Jusqu'à un aboutissement possible, il serait hasardeux de faire le moindre commentaire."

Il a confirmé à Reuters que les discussions ne portaient pas sur des prises de participations croisées. La presse a mentionné début juillet l'hypothèse d'une coentreprise.

Le groupe s'est également montré un peu plus optimiste concernant sa dette, disant espérer désormais la faire baisser comparé aux 6,51 milliards d'euros de la fin 2011 et non plus la stabiliser autour de ce niveau. Au 30 juin, sa dette était de 6,24 milliards d'euros.

L'objectif du groupe est de ramener sa dette à 4,5 milliards d'euros d'ici 2014. S'il est atteint, Air France-KLM n'aura pas besoin d'augmentation de capital pendant toute cette période, a souligné Jean-Cyril Spinetta.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

216 +1.89%
5.168 +4.55%
0.924 -2.48%
101.25 +0.46%
0.314 -5.71%
26.6 +0.38%
28.94 -0.10%
19.953 0.00%
3.965 -1.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.