Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France-KLM aurait convoqué un conseil sur Alitalia

Reuters20/09/2013 à 00:39

AIR FRANCE-KLM AURAIT CONVOQUÉ UN CONSEIL SUR ALITALIA

PARIS/ROME (Reuters) - Air France-KLM décidera la semaine prochaine de la manière dont évoluera sa participation de 25% dans le compagnie aérienne italienne Alitalia, rapportent deux articles de presse jeudi.

Selon l'agence Bloomberg, citant une personne proche du dossier, le transporteur franco-néerlandais a convoqué un conseil d'administration lundi 23 septembre pour décider d'une éventuelle prise de contrôle d'Alitalia.

De son côté, le site La Tribune écrit qu'Air France-KLM tranchera ou non la semaine prochaine en faveur de la participation à une augmentation de capital d'Alitalia.

"Air France ne fait aucun commentaire sur les rumeurs", a réagi un porte-parole de la compagnie qui a également refusé de confirmer la tenue d'un conseil lundi.

Alitalia a échappé à la faillite en 2008 et a été rachetée par un consortium regroupant la banque Intesa Sanpaolo, le concessionnaire autoroutier Atlantia et la holding IMMSI, propriétaire du constructeur de scooters Piaggio.

Ces investisseurs pourraient vendre leurs parts dans la compagnie italienne à l'expiration, mi-octobre, d'une période d'incessibilité (lock-up) ouvrant ainsi la porte à de nouveaux actionnaires.

Au début de l'année, Air France-KLM, a dit que le rachat de tout ou partie d'Alitalia en 2013 semblait "difficile" au vu des moyens financiers limités de l'entreprise.

Air France a annoncé mercredi le lancement d'un nouveau plan de départs volontaires de 2.800 postes, la réduction de la voilure de son réseau moyen-courrier et une décision de sortir prématurément des Boeing 747 de sa flotte pour s'adapter à une conjoncture économique jugée très difficile dans le transport aérien.

La compagnie a ajouté qu'elle ne parviendrait pas à l'équilibre en 2013, année qui devrait marquer son sixième exercice consécutif de perte, mais en 2014.

UNE PISTE ETIHAD POUR ALITALIA ?

Le ministre des Transports italien Maurizio Lupi a dit dans la journée qu'il rencontrerait la semaine prochaine son homologue français Frédéric Cuvillier afin de discuter, entre autres choses, du sort d'Alitalia.

La compagnie italienne, dont la perte a été multipliée par quatre en 2012 à 280 millions d'euros, a dit il y a deux mois avoir besoin d'une injection de 300 millions cette année pour continuer à fonctionner tout en réaffirmant anticiper un retour à l'équilibre en 2015.

Au début du mois, Alitalia a annoncé avoir engagé la banque d'affaires Leonardo pour l'aider à surmonter une crise de trésorerie qui risque de la laisser à sec d'ici la fin de l'année.

A la fin du mois d'août, la presse italienne a rapporté qu'Alitalia avait engagé des discussions avec Etihad Airways en vue d'un accord commercial qui pourrait déboucher sur l'entrée de la compagnie aérienne d'Abou Dhabi au capital de l'italienne.

Mais des sources ont dit ce mois qu'Etihad n'était pas intéressé par une autre prise de participation dans une compagnie aérienne.

Fin mai, Etihad a pris une participation de 24% dans la compagnie aérienne indienne Jet Airways. La compagnie détient aussi des participations dans Virgin Australia, Air Berlin, Air Seychelles et Aer Lingus.

Gilles Guillaume, Alberto Sisto et Agnieszka Flak, Benoît Van Overstraeten pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.