Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Activision Blizzard perd pied en Bourse après le décalage d'Overwatch 2 et de Diablo IV
information fournie par AOF03/11/2021 à 17:03

(AOF) - Activision Blizzard dévisse de 15,61% à 65,55 dollars et est ainsi relégué à la dernière place de l’indice S&P 500. L’éditeur de jeux vidéo est sanctionné pour ses perspectives décevantes, mais surtout pour le décalage de deux jeux très attendus, Overwatch 2 et Diablo IV. Il a expliqué ce retard par les changements intervenus au niveau du management du studio en charge de ces deux jeux. Ces changements ont eu lieu alors que le groupe de Santa Monica (Californie) fait l'objet de poursuites pour discrimination et harcèlement sexuels.

" Nous prévoyons maintenant un lancement plus tardif que prévu pour Overwatch 2 et Diablo IV ", a déclaré Daniel Alegre, président et chef de l'exploitation, lors de la conférence de presse avec les analystes. Aucune date précise n'a été communiquée. UBS a décalé d'environ 500 millions de dollars ses prévisions de revenus ajustés de 2022 à 2023 pour refléter ce retard.

Mike Ybarra a expliqué ce délai par des changements au niveau du management des équipes en charge de ces deux jeux. JPMorgan le justifie également par la concurrence pour attirer les talents. Mike Ybarra est désormais l'unique patron de Blizzard Entertainment après le départ, annoncé hier, de Jen Oneal. JPMorgan pense que ce départ donne l'impression que le turnover au studio est loin d'être réglé.

Ces retards s'accompagnent de prévisions décevantes de la part du concurrent d'Ubisoft. Au quatrième trimestre, qui est le plus important de l'exercice, il vise un bénéfice par action ajusté de 1,29 dollar et des revenus ajustés de 2,78 milliards de dollars. Le marché cible respectivement 1,38 dollar et 2,92 milliards de dollars.

Sa performance au troisième trimestre a légèrement dépassé les attentes. Le bénéfice net par action de l'éditeur de jeux vidéo s'est élevé à 639 millions de dollars, soit 82 cents par action, contre un bénéfice de 604 millions de dollars (78 cents par action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 72 cents, soit 2 cents de mieux que le consensus.

Le chiffre d'affaires du studio a augmenté de 5,9% à 2,07 milliards de dollars. Sur une base ajustée, le chiffre d'affaires du studio éditant la série Call of Duty et World of Warcraft s'est élevé à 1,88 milliard de dollars, en ligne avec les anticipations du marché.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Valeurs associées

NASDAQ +0.60%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 03/11/2021 à 17:03:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.