1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Actions : Natixis AM réduit l'amplitude de sa surpondération

AOF05/02/2018 à 12:21

(AOF) - Natixis AM a maintenu une surexposition aux actifs risqués, et plus particulièrement aux actions, tout en réduisant son amplitude. C'est notamment le cas pour sa surpondération de la zone euro qui reste d'actualité même si elle est allégée. "Nous considérons que l'économie eurolandaise devrait ralentir graduellement en 2018 sous l'effet d'un euro fort, d'un pétrole plus cher, d'une inflation plus élevée érodant les salaires réels et de taux d'intérêt plus élevés", indique Raphaël Gallardo, stratégiste multi-assets Investissement et Solutions Clients de Natixis AM.

Il souligne notamment l'impact que la hausse de l'euro risque d'avoir en France, où le besoin de financement des entreprises en début du cycle d'investissement se détériore très rapidement, "symptôme d'une situation de compétitivité toujours insuffisante malgré les reformes Macron".

Dans ce contexte, Natixis AM privilégie toujours les petites capitalisations européennes plus orientées vers la demande domestique et moins vulnérables à la cherté de l'euro. Mais également le secteur de l'assurance, qui bénéficiera de la remontée des taux longs suite à l'annonce d'un tapering du programme de rachats d'actifs de la BCE.

Outre la zone euro, Natixis AM maintient sa préférence pour le Japon estimant que l'économie du pays devrait être moins impacté que la zone euro par la dégradation des termes de l'échange avec la zone dollar. Les exportations nippones devraient donc rester dynamiques en dépit de l'appréciation du yen. "En outre, la politique budgétaire demeure très accommodante, et le frémissement des salaires suggère que le rebond de l'inflation ne devrait pas peser sur les salaires réels à court terme. Enfin, la détente entre les deux Corées devrait faire remonter la confiance des ménages", complète Raphaël Gallardo, stratégiste multi-assets Investissement et Solutions Clients de Natixis AM.

Enfin, le gestionnaire d'actifs reste neutre sur les Etats-Unis en raison de valorisations tendues. "Le risque de correction technique à court terme (indicateurs en zone d'euphorie/surachat) conforte notre neutralité sur ce marché refuge en cas de correction systémique sur les bourses mondiales", explique Raphaël Gallardo.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

3.355 -12.86%
CGG
1.15 -2.79%
1.13075 0.00%
14.54 -0.38%
60.3 -2.28%

Les Risques en Bourse

Fermer