Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accord entre le Parlement et la BCE sur la supervision bancaire

Reuters10/09/2013 à 23:24

LE VOTE DU PARLEMENT EUROPÉEN SUR LA SUPERVISION BANCAIRE POURRAIT DE NOUVEAU ÊTRE REPORTÉ

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen se prononcera jeudi en faveur de la création d'une autorité de supervision bancaire après être parvenu, mardi, à un accord avec la Banque centrale européenne (BCE) sur la nature de leurs relations dans ce domaine, a-t-on appris de sources parlementaires.

Ce vote devrait permettre une mise en place rapide de la nouvelle autorité, dont la création a déjà été acceptée par les Etats membres dans des termes négociés avec le Parlement.

Les eurodéputés avaient approuvé en mai dernier ce mécanisme, qui permettra à la BCE de surveiller mais aussi de renflouer ou de liquider les banques défaillantes de la zone euro, tout en soumettant leur vote final à la conclusion de cet accord.

Le vote prévu ce mardi à Strasbourg avait été repoussé à jeudi dans l'espoir d'un compromis de dernière minute entre les institutions de Strasbourg et de Francfort.

"Les formulations (de ce compromis) ont été avalisées par la BCE", a indiqué à Reuters le Français Jean-Paul Gauzès (UMP), membre de la commission des affaires économiques et financières du Parlement.

"Une formulation a été trouvée pour la communication des comptes-rendus de réunion du Conseil de supervision et pour les modalités de transmission des documents confidentiels au président de la commission des Affaires économiques et au président du Parlement", a-t-il ajouté.

Le Parlement refusait d'approuver la création de l'autorité de surveillance des établissements bancaires sans un accord parallèle avec la BCE sur le contrôle démocratique de ses activités dans ce domaine.

Selon un porte-parole du Parlement, la pierre d'achoppement portait sur l'accès aux documents des réunions du conseil de supervision par lequel le Parlement voulait pouvoir juger de la pertinence des décisions prises.

"Nous nous réjouissons que la BCE ait compris et accepté nos demandes. De cette façon, nous avons garanti que la responsabilité et la crédibilité monétaire de la BCE ne seront pas affaiblies ou, pire, mises en péril par ses tâches de contrôle", a déclaré dans un communiqué le président du groupe Libéral et démocrate, Guy Verhofstadt.

Les ultimes négociations se sont déroulées directement entre le président du Parlement européen, le social-démocrate allemand Martin Schulz et le président de la BCE, Mario Draghi.

"C'est lui qui a sauvé la situation alors que les Allemands du parti au gouvernement (d'Angela Merkel) n'étaient pas forcément pressés de faire aboutir la négociation", a relevé un eurodéputé proche de ces derniers.

L'Union bancaire, dont le mécanisme de supervision constitue la pierre angulaire, a pour but de stabiliser la situation au sein de la zone euro en institutionnalisant un principe de responsabilité et de solidarité commune assumé par la BCE.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a pressé mardi les pays de la zone euro de mettre en place rapidement ce projet pour permettre de tirer un trait définitif sur la crise.

La BCE souhaite mettre en place dès 2014 sa nouvelle autorité. L'Allemagne, à moins de deux semaines des élections fédérales, reste en revanche réticente vis-à-vis d'un projet qui pourrait l'entraîner à supporter de manière institutionnelle le renflouement des banques de pays de la zone euro aux politiques budgétaires moins rigoureuses que les siennes.

L'Europe doit se garder de toute proposition irréaliste en matière de calendrier de mise en oeuvre de la future union bancaire, déclarait la semaine dernière, à la veille du G20, un haut fonctionnaire allemand.

Gilbert Reilhac, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.