Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accord contesté à Astana sur des zones de sécurité en Syrie

Reuters04/05/2017 à 16:25
    par Olzhas Auyezov 
    ASTANA, 4 mai (Reuters) - Russie, Turquie et Iran ont signé 
jeudi un protocole d'accord sur la création de zones de sécurité 
en Syrie auquel le gouvernement de Damas s'est dit favorable 
alors que la délégation de l'opposition syrienne armée a quitté 
les pourparlers d'Astana en dénonçant un marché de dupes. 
    Le chef de la diplomatie kazakhe, Kaïrat Abdrakhmanov, a 
déclaré à l'issue de deux journées de discussions que la 
prochaine session de pourparlers sur la trêve en Syrie se 
déroulerait mi-juillet. 
    La Russie et l'Iran, alliés du gouvernement syrien, et la 
Turquie, qui soutient certains rebelles, sont les "garants" de 
ce processus présenté comme complémentaire des négociations de 
paix de Genève sous l'égide de l'Onu. 
    D'après le ministère turc des Affaires étrangères, les zones 
de sécurité sur lesquelles les trois pays se sont entendus jeudi 
couvrent la totalité de la province d'Idlib, dernier bastion des 
rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, ainsi que des parties 
des provinces d'Alep, Homs et Lattaquié. 
    L'accord interdit l'usage de tous les types d'armes dans ces 
zones et permet l'acheminement d'aide humanitaire, a ajouté le 
ministère à Ankara. 
    La Russie est disposée à y déployer des observateurs pour 
garantir le respect de l'accord, a déclaré pour sa part le chef 
des négociateurs russes à Astana, Alexandre Lavrentiev. 
    Présent dans la capitale kazakhe, l'émissaire des Nations 
unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a salué une avancée 
positive dans la perspective d'un réel cessez-le-feu en Syrie. 
    "Je crois que nous avons été les témoins d'une importante 
avancée prometteuse dans la bonne direction dans le processus de 
désescalade du conflit", a-t-il déclaré. 
     
    L'OPPOSITION DÉNONCE UN MARCHÉ DE DUPES 
    La création de zones de sécurité est une demande de longue 
date de l'opposition syrienne pour protéger les civils, mais la 
délégation présente à Astana a critiqué l'accord conclu jeudi en 
dénonçant un marché de dupes. 
    "Nous voulons des garanties sur l'intégrité territoriale de 
la Syrie", a déclaré Ossama Abou Zaid, un des délégués de 
l'opposition dont l'objectif principal reste celui d'une 
transition politique à Damas. 
    Ossama Abou Zaid a aussi dit rejeter tout accord dont l'Iran 
serait le garant et a dénoncé "le gouffre entre les promesses et 
les actes de la Russie". 
    Les rebelles syriens accusent l'aviation russe et le régime 
de Bachar al Assad de ne pas respecter la trêve théoriquement 
entrée en vigueur après la chute d'Alep en décembre dernier. 
    Selon les observateurs, les bombardements aériens se sont 
intensifiés ces dernières semaines dans la province d'Idlib. Le 
régime de Bachar al Assad y est accusé d'avoir utilisé des armes 
chimiques début avril, notamment par les Etats-Unis qui ont tiré 
en représailles des missiles de croisière sur une base aérienne 
syrienne. 
    Jeudi, Alexandre Lavrentiev a déclaré que son pays était 
prêt à travailler plus étroitement avec Washington mais aussi 
avec l'Arabie saoudite, qui appuie d'autres groupes rebelles que 
ceux que soutient la Turquie. 
    "Malheureusement, les Américains ignorent toujours nos 
initiatives visant à établir une coopération militaire plus 
étroite", a-t-il toutefois déclaré. "Mais nous allons poursuivre 
nos efforts." 
    Vladimir Poutine et Donald Trump ont convenu mardi au 
téléphone d'oeuvrer ensemble à la consolidation de la trêve en 
Syrie.   
 
 (Avec Ece Toksabay et Tuvan Gumrukcu à Ankara; Tangi Salaün 
pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

95.11 +0.15%
0 0.00%
5437.85 +0.45%
1.217 +0.07%
458.4 0.00%
71.7 +1.50%
0.755 -13.22%
92.34 -0.45%
66.48 +0.93%
54.64 -0.29%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.