Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accord conclu à Chypre et départ du ministre des Finances
Reuters02/04/2013 à 19:46

LE MINISTRE CHYPRIOTE DES FINANCES CONCLU LE PLAN DE SAUVETAGE ET DÉMISSIONNE

LE MINISTRE CHYPRIOTE DES FINANCES CONCLU LE PLAN DE SAUVETAGE ET DÉMISSIONNE

NICOSIE (Reuters) - Michael Sarris, le ministre chypriote des Finances, a conclu mardi les discussions entre Nicosie et ses bailleurs de fonds internationaux sur les conditions d'un plan de sauvetage de dix milliards d'euros, et a démissionné dans la foulée.

Harris Georgiades, jusqu'à présent ministre du Travail et vice-ministre des Finances, a immédiatement été nommé en remplacement de Michael Sarris.

Le ministre sortant des Finances a expliqué qu'il avait atteint son principal objectif, c'est-à-dire la conclusion d'un accord avec la "troïka" composée par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).

Michael Sarris, qui était en poste depuis le 28 février et avait déjà dirigé le ministère des Finances entre 2005 et 2008, a en outre rappelé qu'il était comme d'autres l'objet d'une enquête destinée à établir les responsabilités politiques, civiles et pénales de l'effondrement du système bancaire de l'île, et que sa démission était donc logique.

Le président chypriote Nicos Anastasiades a nommé mardi trois anciens juges de la Cour suprême à la tête de cette enquête.

Michael Sarris s'était déplacé à Moscou le mois dernier pour négocier une aide russe mais en vain et Chypre a fini par accepter le 25 mars d'imposer une lourde contribution aux dépôts en échange du plan d'aide de la troïka, dont le premier versement doit avoir lieu début mai.

Chypre a par ailleurs allégé mardi son contrôle des capitaux en relevant le plafond des transactions financières qui ne nécessitent pas l'approbation de la banque centrale de 5.000 à 25.000 euros.

INTÉRÊT DE 2,5%

Le gouvernement maintient en revanche la plupart des autres restrictions mises en place à la réouverture des banques du pays jeudi, parmi lesquelles la limitation à 300 euros des retraits quotidiens d'espèces et le plafonnement à 1.000 euros de la somme que les particuliers peuvent emporter à l'étranger.

Michael Sarris a reconnu qu'il ne savait pas quand ces restrictions prendraient fin, et des responsables chypriotes ont estimé que leur levée pourrait prendre jusqu'à un mois.

Selon les termes de l'accord conclu mardi entre Nicosie et la troïka, Chypre versera un intérêt de 2,5% sur les prêts qui lui seront accordés, et les remboursements débuteront dans 10 ans pour être étalés sur 12 ans. Le pays aura jusqu'à 2018 pour assainir ses finances.

Nicosie a accepté la fermeture de Popular Bank dite "Laïki", deuxième établissement du pays, et sa division en une banque assainie ('good bank') et une structure de défaisance ('bad bank'). Les actifs sains seront transférés à Bank of Cyprus, première banque de Chypre

Les comptes non assurés, c'est-à-dire qui dépassent 100.000 euros, doivent se voir distribuer des actions correspondant à seulement 37,5% de leur épargne, en vertu d'un décret émis samedi. De plus, 22,5% des dépôts ne porteront pas intérêt.

Sur le reste des dépôts non assurés, qui continueront de porter intérêt, Nicosie a obtenu mardi le déblocage de 10%. Une source proche des négociations a néanmoins rapporté que le gouvernement avait tenté sans succès de libérer l'ensemble des 40%, dont la majeure partie des intérêts ne seront versés que lorsque la banque se redressera.

Michele Kambas, Jean-Philippe Lefief et Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer