1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Accord budgétaire au Sénat américain

Reuters07/02/2018 à 21:22
 (Ajout de précisions) 
    WASHINGTON, 7 février (Reuters) - Les élus républicains et 
démocrates du Sénat ont annoncé avoir conclu mercredi un accord 
budgétaire qui prévoit le relèvement du plafond des dépenses 
fédérales et du budget de la défense d'environ 300 milliards de 
dollars (244 milliards d'euros) au cours des deux prochaines 
années. 
    L'accord, fruit de mois de négociations, contient notamment 
des dépenses, hors budget de la défense, de 131 milliards de 
dollars sur la période, soit 117 milliards de plus que la 
requête déposée par le président Donald Trump pour l'exercice 
fiscal 2018, a indiqué un responsable du Congrès.  
    Il prévoit d'allouer 20 milliards de dollars sur deux ans 
aux dépenses d'infrastructures, mais aussi des fonds de secours 
aux sinistrés.  
    La Maison blanche a annoncé que cet accord prévoit de 
prolonger le relèvement du plafond d'endettement jusqu'en mars 
2019. 
    Sans cette prolongation, le gouvernement se serait retrouvé 
à cours d'options d'emprunt durant la première quinzaine du mois 
de mars, avait averti le département du Trésor. 
    Le texte doit désormais être adopté par la chambre des 
Représentants puis par le Sénat, où les républicains disposent 
de la majorité, avant d'être transmis à Donald Trump pour 
promulgation. 
    Chuck Schumer, chef de file de l'opposition démocrate au 
Sénat, a estimé que cet accord doit permettre de "rompre le long 
cycle de crises sur les questions budgétaires qui ont divisé le 
Congrès et nui à notre classe moyenne". 
    Des sénateurs démocrates ont cependant prévenu qu'ils ne 
voteraient pas en faveur de cet accord si le "speaker" 
républicain Paul Ryan ne promet pas des avancées sur la réforme 
de l'immigration, un point de blocage qui avait entraîné en 
janvier un "shutdown" de trois jours - la fermeture d'agences et 
de services fédéraux - faute de financements.   
    En parallèle à cet accord portant sur les deux prochaines 
années, les parlementaires doivent avaliser avant jeudi une 
nouvelle motion prolongeant la plupart des financements fédéraux 
jusqu'au 23 mars afin d'éviter un nouveau "shutdown". 
    Cette mesure de financement temporaire est la cinquième à 
être présentée au Congrès depuis le début de l'année fiscale, en 
octobre. La précédente, votée le 23 janvier après le "shutdown" 
de trois jours, n'autorise le financement de l'Etat fédéral que 
jusqu'à ce jeudi. 
    La mesure ne contient cette fois aucune disposition relative 
au financement de la réforme de l'immigration, au coeur du bras 
de fer entre républicains et démocrates.  
    Les démocrates réclament des mesures de protection des 
"Dreamers", ces quelque 700.000 jeunes immigrés arrivés 
illégalement alors qu'ils étaient enfants sur le territoire des 
Etats-Unis et protégés par un programme que Donald Trump veut 
abroger. 
 
 (Richard Cowan, Jean-Stéphane Brosse et Jean Terzian pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer