Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Accor s'organise autour de deux pôles
information fournie par AOF05/07/2022 à 18:33

(AOF) - Accor a annoncé l'évolution de son organisation autour de deux pôles de métier distincts. La division « Economy, Midscale & Premium » regroupe notamment les marques ibis, Novotel, Mercure, Swissôtel, Mövenpick et Pullman, et s’appuyant sur 4 grandes régions. La division « Luxury & Lifestyle » rassemble les marques de ces univers et s’organise autour de 4 collections de marques : Raffles & Orient Express, Fairmont, Sofitel & MGallery et Ennismore.

Le premier pôle comprend 4816 hôtels dans le monde et 948 nouveaux établissements en développement. Le second regroupe 488 hôtels dans le monde et 266 nouveaux établissements en développement.

Le groupe hôtelier compte s’appuyer "sur deux divisions aux expertises distinctes et différenciées avec l'ambition de renforcer encore l'excellence de chacune de ces lignes de métier, d'en améliorer les performances opérationnelles et financières, d'offrir à ses propriétaires et ses clients des produits et des services toujours plus pertinents et d'attirer les meilleurs talents ".

Afin d'accompagner la mise en place et d'assurer le déploiement de cette nouvelle organisation, le Conseil d'Administration de Accor a unanimement décidé de proposer le renouvellement du mandat de Sébastien Bazin, actuel Président directeur général du Groupe à la prochaine Assemblée générale annuelle du Groupe, statuant sur les comptes de l'exercice 2022.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier opérateur hôtelier mondial, créé en 1967, avec plus de 40 % du marché (hors France, 1/3 du marché), leader en Asie-Pacifique, Moyen-Orient-Afrique et Amérique latine ;

- Parc hôtelier de 5 300 hôtels, soit 769 000 chambres dans 100 pays, du luxe pour 26 % des revenus sous les marques Fairmont, Pullman, Raffles, Sofitel …) au milieu de gamme (34 %) et économique Adagio, Ibis, Mercure, Novotel…;

- Activité de 2,2 Mds€ équilibrée au niveau mondial et répartie en deux grands pôles, HôtelServices pour les hôtels détenus détenus en franchise ou par le management (72 %) et HôtelAssets pour ceux détenus en propre ainsi que la diversification dans la conciergerie, la location de résidence de luxe ou les services digitaux pour hôteliers… ;

- Modèle économique fondé sur la diminution des besoins en fonds propres par l’« asset light » - vente des murs et contrôle de la gestion, par la fidélisation et l’optimisation du modèle ;

- Capital caractérisé par la présence des opérateurs hôteliers chinois Jin Jiang et Huazhu (13 % et 6,2 % chacun), du fonds qatari QiA (11,3 %) et de l’anglais Kingdom Hotels (9,21 %), les fondateurs conservant 1,43 % du capital, avec un conseil d’administration de 12 membres présidé par le directeur général Sébastien Bazin ;

- Structure financière maîtrisée avec 4 Mds€ de liquidités face à 1,8 Md€ de dette nette.

Enjeux

- Stratégie RESET d’économies de coûts récurrentes -200 M€ par an;

- Stratégie d’innovation au service de l’hospitalité augmentée ALL-Accor Live Limitless avec une plateforme unique concentrant les offres du groupe, exploitant les données personnelles et commerciales pour fidéliser la clientèle ;

- Stratégie environnementale « Planet 21 » : recul des consommations d’énergie, plan carbone action pour le quart des hôtels AccorInvest, vers une élimination des plastiques à usage unique, audit du 1/3 des fournisseurs, lancement du 1 er « emprunt vert »

- Retombées du partenariat stratégique avec le chinois Huazhu Hotels Group, visant à renforcer les marques Ibis, Mercure et Novotel en Chine, Taïwan et Mongolie ;

- Pipeline accru à 1220 hôtels ;

- Accélération de la diversification dans le « lifestyle », avec l’acquisition à 66,7 % de Ennismore, financée par Accor Acquisition Cy.

Défis

- Poursuite de la remontée du RevPar (indicateur de l’activité hôtelière), encore en repli de 49 % en 2021 vs 2019, soit 42,3 %, le retour aux niveaux d’avant crise étant attendu pour 2024 ;

- Forte exposition à l'Europe qui contribue à près de 40 % du bénéfice d’exploitation ;

- Objectifs 2022 : accélération du retour à la rentabilité initié en 2021 set restauration du profil de crédit pré-Covid ;

- Absence de dividende, son service étant soumis au retour à un autofinancement libre positif.

Sortie de crise pour la croisière

La reprise est tangible en Europe. MSC Croisières, la première compagnie européenne, a repris l'exploitation de la totalité de sa flotte en juin, soit 19 paquebots- dont 14 en Méditerranée. De même, le groupe Costa, filiale du géant américain de la croisière Carnival, devrait exploiter l'intégralité de ses paquebots (au nombre de 24) d'ici la fin de l'année. En revanche la Chine, reste à l'écart du mouvement général, du fait de sa politique sanitaire extrêmement restrictive. L'association internationale des compagnies de croisières (CLIA) prévoit que le secteur devrait retrouver son trafic record de 2019, soit un total de 32 millions de croisiéristes, d'ici la fin de 2023.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.76%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.