Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Accor révise à la hausse sa prévision d’excédent brut d’exploitation
information fournie par AOF29/09/2022 à 09:01

(AOF) - Accor prévoit, pour son activité de Services aux Propriétaires qui comprend notamment les ventes, le marketing, la distribution et la fidélisation, de revenir à un Excédent Brut d'Exploitation (EBE) à l'équilibre au deuxième semestre 2022. Ce retour à l'équilibre, qui reflète la bonne résilience du groupe, s'explique notamment par la forte reprise de l'activité au cours de l'été et est le résultat des investissements marketing et ventes réalisés au premier semestre 2022.

L'impact positif de ces investissements, le maintien d'une stricte discipline sur la base de coûts et le fort dynamisme de l'activité permettent ainsi au groupe de relever son objectif d'EBE pour l'exercice 2022, initialement annoncé supérieur à 550 millions d'euros et désormais attendu entre 610 et 640 millions d'euros.

Accor est également entré en négociations exclusives avec le groupe Valesco (The Valesco Group) afin de céder l'immeuble de son siège social à Paris, la Tour Sequana, pour un montant de 465 millions d'euros.

Cette cession est assortie d'un " sale and leaseback " de 12 ans.

L'opération, soumise aux due diligences habituelles, devrait être conclue d'ici la fin de l'année.

Elle s'inscrit dans le cadre de la stratégie " asset-light " du groupe qui vise notamment à simplifier la structure du bilan d'Accor.

AOF - EN SAVOIR PLUS

ACCOR

Points clés

- Premier opérateur hôtelier mondial, créé en 1967, avec plus de 40 % du marché (hors France, 1/3 du marché), leader en Asie-Pacifique, Moyen-Orient-Afrique et Amérique latine ;

- Parc hôtelier de 5 300 hôtels, soit 778 000 chambres dans 100 pays, du luxe pour 26 % des revenus sous les marques Fairmont, Pullman, Raffles, Sofitel …) au milieu de gamme (34 %) et économique Adagio, Ibis, Mercure, Novotel…;

- Activité de 2,2 Mds€ équilibrée au niveau mondial et répartie en deux grands pôles, HôtelServices pour les hôtels détenus détenus en franchise ou par le management (72 %) et HôtelAssets pour ceux détenus en propre ainsi que la diversification dans la conciergerie, la location de résidence de luxe ou les services digitaux pour hôteliers… ;

- Modèle économique fondé sur la diminution des besoins en fonds propres par l’« asset light » - vente des murs et contrôle de la gestion, par la fidélisation et l’optimisation du modèle ;

- Capital caractérisé par la présence des opérateurs hôteliers chinois Jin Jiang et Huazhu (13 % et 6,2 % chacun), du fonds qatari QiA (11,3 %) et de l’anglais Kingdom Hotels (9,21 %), les fondateurs conservant 1,43 % du capital, avec un conseil d’administration de 12 membres présidé par le directeur général Sébastien Bazin ;

- Structure financière maîtrisée avec 2,5 Mds€ de liquidités face à 2 Md€ de dette nette à fin juin.

Enjeux

- Simplification de l’organisation en deux divisions : « Economy, Midscale & Premium Division », pôle hôtelier regroupant les marques Ibis, Novotel, Mercure, Swissôtel, Mövenpick et Pullman / « Luxury & Lifestyle Division », pôle rassemblant les marques hôtelières de luxe et Ennismore, l’entité Lifestyle du Groupe ;

- Stratégie RESET d’économies de coûts récurrentes -200 M€ par an ;

- Stratégie d’innovation au service de l’hospitalité augmentée ALL-Accor Live Limitless avec une plateforme unique concentrant les offres du groupe, exploitant les données personnelles et commerciales pour fidéliser la clientèle ;

- Stratégie environnementale « Planet 21 » : recul des consommations d’énergie, plan carbone action pour le quart des hôtels AccorInvest, vers une élimination des plastiques à usage unique, audit du tiers des fournisseurs, lancement du 1 er « emprunt vert »

- Retombées du partenariat stratégique avec le chinois Huazhu Hotels Group, visant à renforcer les marques Ibis, Mercure et Novotel en Chine, Taïwan et Mongolie ;

- Accélération de la diversification dans le « lifestyle », avec notamment de Ennismore, détenu à 62,2 %.

Défis

- Confirmation de la remontée du RevPar (indicateur de l’activité hôtelière) qui a dépassé au 2nd semestre son niveau de 2019 ;

- Forte exposition à l'Europe qui contribue à près de 40 % du bénéfice d’exploitation et attente du comblement de leur retard par la Chine et l’Asie du sud-est ;

- Face à l’inflation, efficacité du plan RESET d’économies de coûts récurrentes -200 M€ par an ;

- Après un doublement du chiffre d’affaires et un retour à la rentabilité, opérationnelle et nette, au 1 er semestre, objectifs 2022 d’une croissance de 3,5 % du réseau et d’un doublement de l’excédent brut d’exploitation à + 550 M€.

Sortie de crise pour la croisière

La reprise est tangible en Europe. MSC Croisières, la première compagnie européenne, a repris l'exploitation de la totalité de sa flotte en juin, soit 19 paquebots- dont 14 en Méditerranée. De même, le groupe Costa, filiale du géant américain de la croisière Carnival, devrait exploiter l'intégralité de ses paquebots (au nombre de 24) d'ici la fin de l'année. En revanche la Chine, reste à l'écart du mouvement général, du fait de sa politique sanitaire extrêmement restrictive. L'association internationale des compagnies de croisières (CLIA) prévoit que le secteur devrait retrouver son trafic record de 2019, soit un total de 32 millions de croisiéristes, d'ici la fin de 2023.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.38%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.