Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accor n'a pas l'intention de quitter la Birmanie
Reuters24/03/2021 à 09:48

PARIS, 24 mars (Reuters) - Accor ACCP.PA n'a pas l'intention de quitter la Birmanie, où le groupe hôtelier a noué un accord avec un conglomérat local présenté comme proche de l'armée, a déclaré mercredi sur Franceinfo son PDG, Sébastien Bazin.

"Accor n'a jamais quitté un pays quand le pays souffrait. Jamais on ne le fera. (...) Le tourisme est vital pour le pays birman pour leur apporter des recettes", a-t-il dit.

"Nous avons un KYC (Know your customer) qui permet de toujours vérifier que toutes les personnes avec lesquelles nous signons dans le monde ne soient pas sur des listes de sanctions internationales", a-t-il ajouté.

Selon Sébastien Bazin, le partenaire birman d'Accor n'est pas sur une liste de sanction et on le présente sur place, tantôt comme un soutien de la dirigeante déchue Aung San Suu Kyi tantôt comme un proche de l'armée.

"Cette personne n'est pas sur une liste de sanctions internationales, je ne peux pas enquêter à la place de tiers. Pour l'instant, cette personne peut continuer de contracter avec moi. Si jamais il devait y avoir une sanction, nous arrêterons de travailler en une seule seconde (...) avec cette personne."

L'armée a pris le pouvoir le 1er février en Birmanie et elle est confrontée depuis à un mouvement de contestation marqué par des grèves et des manifestations à travers le pays.

(Nicolas Delame, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

Euronext Paris +2.76%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer