1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Abivax : une feuille de route trop vite modifiée
Le Revenu19/05/2016 à 09:27

Produit le plus prometteur d'Abivax : son candidat-médicament contre l'infection au virus du sida : ABX464. (© Abivax)

Avec 57 millions d’euros levés, l’entrée en Bourse d’Abivax en juin 2015 fut la plus importante introduction d’une start-up d’innovation dans le médicament en France. Le titre a depuis reculé de 50%. Le projet le plus avancé de cette biotech est un vaccin contre l’hépatite B, développé par l’institut cubain Finlay et pour lequel Abivax détient des droits commerciaux, en Europe notamment.

D’ici la fin de l’année, les résultats cliniques de phase finale (III) seront dévoilés. Mais le cœur du réacteur et de la valorisation d’Abivax, c’est son candidat-médicament contre l’infection au virus du sida : ABX464. Il s’agit d’une protéine qui empêche la reproduction du virus et fait durablement chuter la charge virale des patients.

Changement de programme

Le calendrier du développement a déraillé. Le lancement de la phase clinique intermédiaire (IIb), portant sur une centaine de patients et prévue pour début 2016, est décalé d’un an : Abivax mènera un essai clinique préalable (IIa) de plus.

Les dirigeants espèrent enchaîner dès 2018 sur la phase finale (III) et tenir l’engagement pris lors de l’introduction en Bourse : une commercialisation dès 2020. Mais c’est «très optimiste», juge un analyste, qui craint des retards. La société a une technologie prometteuse et assez d’argent (40 millions d’euros) pour financer elle-même la phase IIb. Mais le manque de

Lire la suite sur le revenu.com

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 19/05/2016 à 09:27:57.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5623.18 +1.01%
CGG
1.912 +4.25%
10.985 +1.62%
22.965 +2.84%
2.587 +3.11%

Les Risques en Bourse

Fermer