Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Aberdeen fait campagne pour l'obligataire souverain asiatique

Newsmanagers24/05/2011 à 12:15
(NEWSManagers.com) - C'est un family office de Hong Kong qui lui en a donné l'idée. Cet investisseur ne faisait plus confiance aux bons du Trésor américain à court terme, raconte Don Amstad, responsable du développement à l'international des produits obligataires asiatiques d'Aberdeen, et souhaitait investir dans un véhicule à risques limités. D'où l'idée d'un fonds investi dans l'obligataire souverain asiatique mais avec deux caractéristiques : une duration courte pour parer au risque inflationniste et de resserrement monétaire, et une exposition aux devises asiatiques hors Japon, pour tirer parti du potentiel d'appréciation des devises asiatiques.

Lancé début mars, le fonds de droit luxembourgeois Aberdeen Global ? Asian Local Currency Short Duration Bond Fund (l'appellation étant un peu longue, les investisseurs parlent plutôt du " shorty" d'Aberdeen), a déjà collecté quelque 127 millions de dollars.

De passage à Paris le 19 mai dans le cadre d'un road show européen, Don Amstad souligne que cette nouvelle stratégie à court terme " plain vanilla" , avec un risque de taux et de crédit limité, et sans aucun risque actions, suscite un très vif intérêt auprès des investisseurs désireux d'être exposés de manière moins risquée au thème de la croissance asiatique.

Don Amstad relève que cette stratégie est encore à peu près unique en son genre sur le marché et que l'obligataire asiatique constitue une classe d'actifs à part entière qui mérite une allocation " core" dans tout portefeuille international.

En attendant, les investisseurs continuent de sous-pondérer la région et leurs expositions sont trop souvent dérivées d'indices obligataires qui présentent une faible exposition à l'Asie. " C'est une erreur classique mais trop fréquente. Les investisseurs obligataires devraient changer de posture" , lance Don Amstad qui rappelle les multiples raisons d'investir en Asie : la vigueur de la croissance économique, la solidité des bilans ou encore la taille de l'économie asiatique dont le PIB pèse déjà 27% ou 28% de l'économie mondiale et qui devrait représenter 49% du total d'ici à 2050!

Don Amstad insiste par ailleurs sur l'appréciation inexorable des devises asiatiques compte tenu de la volonté des gouvernements de la région de stimuler la demande intérieure pour moins dépendre des exportations, de la nécessité de combattre l'inflation ou encore de la " dédollarisation" de la région. " Le marché offshore du renminbi à Hong Kong se développe à grande vitesse" , souligne don Amstad qui précise que le portefeuille du " shorty" comprend actuellement 23% de positions sur les obligations chinoises. De son point de vue, la monnaie chinoise devrait s'apprécier d'au moins 5% cette année.

Au-delà de l'argumentaire pour l'Asie, Don Amstad évoque le savoir-faire développé par Aberdeen dans la région. Les actifs sous gestion de l'obligataire asiatique sont passés d'environ 6 milliards de dollars fin 2010 à quelque 6,8 milliards de dollars fin avril. Sur ce total, les fonds fermés pèsent un peu plus de 3 milliards de dollars.

info NEWSManagers

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.