1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ABEO: chronique d'une belle ascension

Cercle Finance26/01/2018 à 17:35

(CercleFinance.com) - Introduite en Bourse le 11 octobre 2016 à 16,84 euros, ABEO aura, 15 mois plus tard, gravi bien des échelons. Pleins feux sur une société qui ne manque ni d'atouts, ni d'ambition.

C'est l'histoire d'un concepteur d'équipements de sport et de loisirs encore peu connu du grand public, mais qui, l'air de rien, tisse sa toile et qui, à force de choix judicieux, dans une stratégie mariant habilement croissance organique et acquisitions ciblées, gagne en crédibilité.

La fin de semaine a certes été quelque peu éprouvante sur le plan boursier après l'annonce hier d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires - une réaction de marché somme toute logique, devant une opération destinée à renforcer ses fonds propres d'un montant initial de 23,3 millions d'euros, pouvant être porté à 26,8 millions en cas d'exercice intégral de la clause d'extension -, mais ce coup de mou ne saurait masquer l'essentiel.

L'essentiel, c'est le caractère rentable d'ABEO. L'essentiel, c'est le cours actuel de l'action, qui s'échange à près de 40 euros, et une capitalisation boursière de l'ordre de 265 millions d'euros. L'essentiel, c'est aussi une visiblité qui ne cesse de s'accroître à la faveur de contrats internationaux d'envergure. L'essentiel, ce sont enfin des opérations de croissance externe qui ont permis à ABEO de s'implanter sur des marchés porteurs.

La couleur semble en fait avoir été annoncée très tôt. 3 petits jours après des premiers pas boursiers résolument encourageants, soit le 14 octobre 2016, ABEO faisait ainsi état d'un chiffre d'affaires légèrement supérieur à 82 millions d'euros au titre du premier semestre de son exercice, en croissance de 9,1% en données publiées et de 11,1% sur une base organique. L'objectif de 300 millions de revenus à horizon 2020 était déjà bien ancré dans l'esprit des dirigeants et il est encore, plus que jamais, d'actualité.

Et pour cause : depuis, ABEO a (dans l'ordre chronologique) racheté, en association avec le management, 60% du capital d'Erhard Sport, un spécialiste de l'équipement des gymnases en Allemagne ; mis la main sur Sportsafe UK, une société britannique dédiée à la maintenance d'équipements sportifs ; porté de 50 à 70% sa participation dans le groupe néo-zélandais Clip'n Climb International, qui développe des modules d'escalade ludique innovants ; conclu un protocole d'acquisition de l'intégralité du capital de l'entreprise allemande META Trennwandanlagen GmbH & Co., qui propose un large éventail de cabines sanitaires, de solutions d'agencements, d'armoires et de casiers ainsi que des accessoires ; et absorbé 80% de Shandong Kangnas Sports, spécialiste chinois de la production et la distribution d'équipements sportifs de compétition et de loisirs.

ABEO est-elle en passe de devenir, toutes choses égales par ailleurs, l''Eurofins Scientific du sport' ? Toujours est-il qu'elle mène une politique d'acquisitions au pas de charge. Des rachats qui semblent toutefois mûrement réfléchis, qui portent sur des pépites en puissance et qui s'inscrivent dans une vision globale elle-même motivée par une volonté, d'aucuns parleraient de fil d'Ariane, d'ajouter constamment des cordes à son arc.

A cette belle dynamique en termes de croissance externe s'ajoute une kyrielle de partenariats qui offriront à ABEO une présence dans des événements variés, mais tous de dimension planétaire. On citera ainsi la prochaine édition des Jeux du Commonwealth, qui se tiendront du 4 au 15 avril prochain à Gold Coast (Australie), les prochains championnats du monde de gymnastique, organisés à Stuttgart en octobre de l'année prochaine, les championnats du monde 2019 de basket-ball, qui se tiendront en Chine, les championnats du monde 2019 de handball masculin et, cerise sur le gâteau, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo en 2020.

ABEO peut donc voir venir et a matière à envisager l'avenir avec sérénité. Avec un carnet de commandes bien garni, des fondamentaux solides et une feuille de route bien ordonnée, les prochains mois s'annoncent quoi qu'il en soit on ne peut plus encourageants...

(G.D)

Valeurs associées

-2.28%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

9.302 -0.36%
4853.7 -0.88%
7.14 +11.56%
55.65 -2.49%
2.002 -0.10%

Les Risques en Bourse

Fermer