Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Abattoir Gad : Le Foll compte sur une reprise de l'entreprise

Le Parisien12/08/2014 à 10:31

Abattoir Gad : Le Foll compte sur une reprise de l'entreprise

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll se dit «raisonnablement optimiste» concernant l'avenir de l'abattoir Gad de Josselin (Morbihan), menacé de liquidation judiciaire, dans une interview parue mardi dans le quotidien Ouest-France. Une petite lueur d'espoir pour ces salariés après la fermeture de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (Finistère) l'an dernier et la suppression de quelques 900 emplois.

«Nous suivons les négociations en cours, a déclaré le porte-parole du gouvernement, à propos de la survie de cet abattoir de porcs où travaillent 950 salariés. L'Etat, la préfecture de région, la région Bretagne se mobilisent pour que cette reprise aboutisse, pour que l'outil soit sauvé ainsi que le maximum d'emplois. On peut se montrer raisonnablement optimiste»

«Une entreprise (la SVA Jean Rozé, filiale du groupe Intermarché) est candidate à la reprise», rappelle le ministre de l'Agriculture, soulignant que, «fin août, début septembre, il y aura une réunion de concertation».

VIDEO. Quelques 900 emplois supprimés après la fermeture de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau en 2013

Une réorganisation de la filère «poulet-export» en cours

Evoquant la filière «poulet-export», encore très fragilisée deux ans après le séisme de 2012 chez Doux qui s'est soldé par la suppression d'un millier d'emplois, Stéphane Le Foll assure : «Doux a été stabilisé. Il existe un marché pour le poulet export au Moyen Orient. On n'est pas dans l'impasse. Maintenant, il faut organiser cette filière sans les restitutions (aides européennes à l'exportation, ndlr) en termes d'outils, d'investissement, de compétitivité».

Le ministre de l'Agriculture n'évoque pas nommément, en revanche, l'abattoir Tilly-Sabco, dont 80% de la production de poulets est également exportée vers le Moyen-Orient, et qui est sur le fil du rasoir depuis plusieurs mois, suite à la suppression de ces restitutions. Les 340 salariés de cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    12 août11:21

    Et voilà la censure est passée, on redit : baissez les charges sur les entreprises...mais ce n'est pas dans la logique socialo, alors fermons, liquidons, bradons......

    Signaler un abus

  • jackie
    12 août10:15

    ca m'étonne qu'il n'y est pas un site pour apporter la réflexion d'une France qui pourrait avancer sans tous les politiciens, sénateurs, députés, et j'en passe, arrêtons de revendiquer, agissons, nous sommes en majorités, non....

    Signaler un abus

  • tropfort
    12 août10:13

    Il suit les négos... il observe, comme nous. Une sorte de journaliste initié, pas plus...

    Signaler un abus

  • jackie
    12 août10:13

    attendez vos impôts et la rentrée, là nous pourrons voir, il me semble que la rentrée va être houleuse, et à juste titre

    Signaler un abus

  • axiome01
    12 août09:07

    j'attend avec impatience le discours d'Hollande et de Valls pour nous dire que ça va mal et qu'il va falloir faire plus d'efforts.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.3885 -2.14%
0.0799 -2.56%
20.5 -3.30%
0.412 0.00%
33.545 -1.60%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.