Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

A suivre aujourd'hui... Thales
information fournie par AOF30/09/2022 à 07:54

(AOF) - Le conseil d’administration de Thales, réuni le 29 septembre 2022 sous la présidence de Patrice Caine, a décidé de verser un acompte sur dividende ordinaire de 0,70 euro par action au titre de l’exercice 2022 en cours. Cet acompte sera détaché le 6 décembre 2022 et mis en paiement le 8 décembre 2022. Par ailleurs, Emmanuel Chiva, délégué général pour l’armement, rejoint le conseil d’administration de Thales en qualité de représentant de l’Etat au titre de l’action spécifique.

Il a été nommé par décret du 26 septembre 2022, en remplacement de Joël Barre.

Normalien, docteur en biomathématiques, auditeur de la 49ème Session Nationale Armement & économie de défense de l'IHEDN, Emmanuel Chiva a été de 2018 à 2022 le directeur de l'Agence de l'innovation de défense et membre du comité exécutif de la direction générale de l'armement (DGA) du ministère des Armées.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier ou deuxième de l’électronique pour les satellites civils, les systèmes de mission et senseurs pour la défense, la gestion du trafic aérien, la protection des données et les cartes SIM et paiements intelligents, créé en 2020 ;

- Revenus de 17 Mds€ tirés de la défense & sécurité pour 54 %,de l’aérospatial pour 28 %, de l’identité et sécurité numériques pour 19 % et de l’aéronautique civile pour 7 %;

-Présence internationale, à 24 % pour la France, 29 % pour les autres pays d’Europe, 14 % en Asie, 12 % en Amérique du Nord et 9 % au Moyen-Orient ;

-Modèle d’affaires fondé sur 4 piliers : la force de la R&D, à 20 % des ventes, les synergies entre métiers tirées d’une profonde connaissance des marchés, une base étendue d’actifs digitaux et une présence globale dans + 50 pays ;

- Capital verrouillé par 2 actionnaires de concert, Dassault Aviation (24,63 %) et l’Etat français (25,68 %), Patrice Caine étant président-directeur général du conseil d’administration de 16 membres ;

-Situation financière saine avec une dette notée A-, fortement diminuée à 894 Ms€ à fin juin face à 7,6 Mds€ de capitaux propres.

Enjeux

- Stratégie de recentrage sur l’aérospatial, la défense & sécurité et l’identité & la sécurité numériques ;

- Stratégie d’innovation soutenue par une R&D proche de 20 % : écosystème mondial regroupant 1/3 des effectifs, avec un portefeuille de plus de 23 000 brevets, 6 hubs, 3 digital factories et 50 partenariats académiques / focus sur 5 expertises digitales : connectivité, big data, cybersécurité et intelligence artificielle, via le programme aI@Centech et l’approche quantique TrUE AI ;

- Stratégie environnementale bas carbone : réduction de 25 % des émissions directes de CO2 en 2023, de 50 % en 2030 (vs 2018) et objectif net zéro en 2040 / 100 % des produits et services éco-conçus en 2023 / lancements d’emprunts verts / 4 axes prioritaires : gestion environnementale, optimisation des vols, gestion des trafics aériens, entraînement et signalisation ;

– Accélération des activités, obtentions de contrats et investissements dans la défense et la sécurité (2/3 des bénéfices estimés) et l’aérospatial (15 %);

- Visibilité avec un carnet de commandes record de 38Mds€ à fin juin, gonflé par l’entrée en vigueur des ventes de Rafale aux emirats-Arabes-Unis et, plus globalement par les besoins en Défense & Sécurité.

Défis

- Efficacité des réactions aux poursuites des tensions dans les chaînes d’approvisionnement, en particulier de semi-conducteurs, à l’inflation et à l’affaiblissement de l’euro face au dollar : résilience des chaînes d’approvisionnement, montée en puissance des recrutements et transfert aux clients des hausses des coûts d’achat ;

- Retombées des avancées dans l’avionique et la biométrie avec la reprise du trafic aérien puis des investissements R&D en capteurs quantiques, sécurité du cloud et traitement des données en IoT;

- Après un bond de 30 % du bénéfice net et une hausse de 7,7 % des ventes, rehaussement des objectifs 2022 : prises de commandes sensiblement supérieures au chiffre d’affaires, attendu en hausse de 3,5 % à 5,5 % et marge opérationnelle de 10,8 à 11,1 %.

- Dividende de 2,56 €, versé avec acompte et rachat d’actions étalé entre avril 2022 et mars 2024.

La fin d'un duopole ?

Depuis plusieurs décennies l'américain Boeing et l'européen Airbus se partagent 99% du marché mondial des avions de ligne de plus de 110 sièges. Ce marché pèse plus de 100 milliards de dollars par an. Néanmoins ce duopole paraît fragilisé en 2022 pour plusieurs raisons. D'abord, pour la première fois, deux avions monocouloirs moyen-courriers, le C919 du chinois Comac et le MC-21 du russe Irkut, s'apprêtent à entrer en service. A cela s'ajoute la crise du Boeing 737 MAX. Avec l'arrêt des livraisons de cet avion entre 2019 et 2021, l'équilibre de production a été rompu. En 2021 Boeing a affiché 340 livraisons, Airbus restant largement en tête, avec 611.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.87%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 30/09/2022 à 07:54:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.