Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

A suivre aujourd'hui... Néovacs
information fournie par AOF19/08/2021 à 07:48

(AOF) - Néovacs a annoncé une levée de fonds de 2 millions d’euros par le tirage de 2 tranches d'OCEANE-BSA, d'une valeur nominale de 1 million d’euros, souscrite par European High Growth Opportunities Securitization Fund. Le produit net de cette opération (1, 94 million d’euros) sera destiné, pour 50%, à financer le programme de recherche Kinoïde sur les allergies et, pour 50%, à renforcer les capacités d'investissement dans des projets prometteurs, aussi bien dans le développement de candidats médicaments (BioTech) que de dispositifs médicaux (MedTech).

" Cette activité permettra de diversifier le risque porté par Néovacs en investissant dans des projets ambitieux mais réalistes ", a expliqué la société.

Après ce tirage, la trésorerie disponible de Néovacs s'élève à 40 millions d'euros et la société n'a pas pris de participation à ce jour.

Le tirage de 2 tranches d'OCEANE-BSA donne lieu à l'émission de 333 333 332 BSA et pourrait donner lieu à la création de 1 333 333 332 actions nouvelles sur la base du dernier cours coté. La participation d'un actionnaire détenant 1% du capital préalablement à ce nouveau tirage serait de 0,62%.

Ce tirage met un terme au programme d'OCEANE-BSA conclu entre Néovacs et European High Growth Opportunities Securitization Fund.

À ce jour, le tirage de 38 tranches d'OCEANE-BSA a permis de lever 36,7 millions d'euros, s'est accompagné de l'émission de 1 582 777 772 BSA et a donné lieu à la création de 4 456 498 367 actions nouvelles, dont 74 238 673 au titre des frais liés au contrat, et pourrait donner lieu à la création de 1 632 777 772 actions nouvelles additionnelles sur la base du dernier cours coté.

La participation d'un actionnaire détenant 1% du capital préalablement à ces tirages est aujourd'hui de 0,03%.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Coup d'accélérateur pour la pharmacie française

A l'issue d'un récent CSIS, les autorités françaises ont annoncé un montant de crédits (7 milliards d'euros) jamais atteint : 1,5 milliard pour la recherche hospitalo-universitaire, 2 milliards d'investissement en santé via bpi france, 1,5 milliard d'aides à la relocalisation de projets industriels, et 2 milliards pour renforcer l'investissement dans trois filières d'avenir (la bioproduction, la médecine numérique, et la préparation aux pandémies). Par ailleurs la croissance annuelle des dépenses de médicaments remboursées par l'Assurance-maladie sera de 2,4%, ce qui devrait générer une croissance d'au moins 0,5% du chiffre d'affaires des laboratoires,

Surtout, la procédure normale de commercialisation des médicaments va être accélérée (jusqu'à 500 jours gagnés) si le service médical rendu est suffisant.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 19/08/2021 à 07:48:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

  • 19 août09:03

    Même PDG que Cybergun, même usage abusif des OCA , même création d"actions par milliards et même trajectoire boursière vers le néant !!!


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.