Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

A suivre aujourd'hui... CGG
information fournie par AOF09/07/2021 à 08:12

(AOF) - CGG a fait un point sur son activité du deuxième trimestre 2021 et sur ses objectifs financiers 2021. Le chiffre d'affaires des activités du groupe au deuxième trimestre devrait s'établir autour de 158 millions de dollars. Le carnet de commandes des activités au 1er juillet 2021 s'élève à 360 millions de dollars, en hausse de 4% sur un an.

Dans un contexte de prix du pétrole élevé mais cependant de retards dans les dépenses des clients, CGG anticipe en 2021 une reprise progressive trimestre après trimestre de l'activité Géosciences, une croissance d'environ 25% des ventes d'Equipements sur un an, des investissements cash Multi-Clients d'environ 165 millions soutenus par un taux de préfinancement de plus de 75 % et des après-ventes Multi-Clients moindres que prévu mais en hausse d'une année sur l'autre.

CGG anticipe ainsi pour l'année 2021 un chiffre d'affaires des activités stable d'une année sur l'autre et un Ebitda des activités d'environ 310 millions en raison de la lente reprise des achats de données multi-clients notamment par les grandes compagnies internationales.

Maintien de la prévision de cash-flow net positif en 2021

La monétisation de certains actifs et la cession des activités destinées à la vente progressent bien et devraient être finalisées au début du quatrième trimestre. CGG s'attend ainsi à générer un cash-flow net positif en 2021.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Une grave crise du secteur

Même si la plupart des experts prévoient une remontée des cours du pétrole en 2021 (contre un niveau d’environ 50 dollars le baril fin 2020), cette remontée devrait être très fragile. La demande est encore loin d'avoir retrouvé son niveau d'avant la crise et le trafic aérien devrait rester encore déprimé au-delà de 2021.

Standard & Poor's souligne la profondeur de la crise que traverse le secteur. L’agence de notation estime, en effet, que la transition énergétique est un défi existentiel. La pandémie a permis un essor des énergies renouvelables qui risque d’accélérer le déclin annoncé du pétrole. Cela obligerait les compagnies à démanteler des activités traditionnelles pour mener les investissements nécessaires. Ainsi BP a annoncé 25 milliards de dollars de cessions d'actifs et une division de moitié de son dividende pour financer son pari sur l'électricité renouvelable.

Valeurs associées

CGG
Euronext Paris +0.99%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 09/07/2021 à 08:12:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

  • 09 juillet15:07

    L'abaissement des perspectives de CA et d'EBITDA des activités suite aux retards dans les dépenses des clients ne justifie pas une division par 2 du cours par rapport à celui 11-03, sachant que le groupe prévoit une stabilité du CA et de l'EBITDA, la prévision de cash-flow net positif est maintenue et le carnet de commandes est en hausse. La précarité des résultats n'explique donc pas la décorrélation aussi persistante qu'irrationnelle du cours de l'action avec celui du cours du WTI depuis 2016.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.