Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A suivre aujourd'hui... AIRBUS
AOF22/04/2021 à 07:41

(AOF) - Lors d'une réunion du Comité d'entreprise européen (SE-WC), Airbus a fourni plus de détails à ses partenaires sociaux au sujet de l'évaluation actuellement menée par l'entreprise quant à son implantation industrielle en Europe, notamment pour les activités d'aérostructures en France et en Allemagne. Airbus a réaffirmé son intention de renforcer la chaîne de valeur de l'assemblage d'aérostructures dans l'ensemble de son système industriel, considérant cette activité comme son cœur de métier.

Airbus a ainsi présenté son projet de création de deux sociétés d'assemblage d'aérostructures au cœur de son système industriel, afin de renforcer sa gestion de la chaîne de valeur tout en préparant l'avenir de l'entreprise à court et à long terme.

Au titre de ces projets, et à l'issue du processus social en cours, une nouvelle société en France pourrait ainsi regrouper les activités réalisées au sein des sites Airbus à Saint-Nazaire et de Nantes avec celles opérées par Stelia Aerospace dans le monde entier. Une autre société en Allemagne regrouperait les activités du site de Stade et d'assemblage de structures à Hambourg avec celles de Premium Aerotec à Nordenham, Brême et partiellement à Augsbourg, tout en rééquilibrant les activités vers le haut de la chaîne de valeur et en réévaluant son implication dans la fabrication de pièces élémentaires.

Ces deux nouvelles sociétés d'assemblage d'aérostructures, toutes deux détenues à 100 % par Airbus, ne seraient plus considérées comme fournisseurs d'Airbus mais intégrées dans le périmètre du groupe, simplifiant à la fois la gouvernance et les interfaces dans un nouveau dispositif industriel. Leur statut distinct leur permettrait également de se concentrer sur leur segment industriel et d'être plus légères et plus agiles, favorisant la compétitivité, l'innovation et la qualité au profit des programmes Airbus d'aujourd'hui et de demain.

Airbus envisage également la création d'un nouvel acteur global dans le domaine des pièces élémentaires, ancré en Allemagne. Issue de l'actuel Premium Aerotec, cette nouvelle entité, avec sa taille et ses technologies avancées, pourrait capitaliser sur les importantes perspectives de croissance à long terme avec Airbus ainsi qu'avec des clients externes, sur des plates-formes tant civiles que militaires.

En Espagne, Airbus continue de travailler sur des solutions avec ses partenaires sociaux afin d'optimiser l'actuel dispositif industriel, y compris dans le domaine des aérostructures, dans la région de Cadix, et ce afin d'en garantir la viabilité, la résilience et la compétitivité pour l'avenir.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Supprimé car contenu trop ancien, en attente de nouvelle fiche

Des fondamentaux d'une croissance mondiale qui demeurent

La crise actuelle ne remettrait pas durablement en cause les fondamentaux de la croissance mondiale du transport aérien, qui devrait retrouver un rythme de 4 % par an en moyenne sur les vingt prochaines années. Cela devrait assurer un doublement du nombre de passagers aériens sur la période, ainsi qu'un quasi-doublement de la flotte mondiale, qui atteindrait 48.400 avions en 2039.

Les avions monocouloirs moyen-courriers, de type Airbus A320 et Boeing 737, représenteront toujours la plus grosse partie de la demande, avec 32.270 livraisons prévues sur vingt ans. Une prévision quasi-identique à celle de 2019. L'Asie, en particulier la Chine, hébergera la plus grande partie de la flotte mondiale (presque 40% contre 30% actuellement).

Valeurs associées

Euronext Paris +3.72%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 22/04/2021 à 07:41:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer