Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A suivre aujourd'hui... ACCOR
AOF22/04/2021 à 07:41

(AOF) - Accor a réalisé mercredi soir son point d'activité au titre du premier trimestre 2021. Le chiffre d'affaires du groupe hôtelier ressort à 361 millions d'euros, en baisse de 53% en données publiées et de 48% en données comparables par rapport au premier trimestre 2020. La chute atteint 57% par rapport au premier trimestre 2019 (avant la crise du Covid-19). Pour sa part, le RevPAR (revenu par chambre disponible, un indicateur clef du secteur) recule de 64,3% par rapport au premier trimestre 2019. Ces données traduisent un environnement toujours fortement perturbé par l'épidémie de Covid-19.

" Néanmoins des améliorations séquentielles sont notables en Europe du Sud, en Australie, au Moyen Orient et en Amérique du Nord ", fait remarquer Accor.

A fin mars 2021, le groupe dispose d'un parc hôtelier de 757 000 chambres (5 163 hôtels) et d'un pipeline de 211 000 chambres (1 204 hôtels), à 74% dans les marchés émergents. Au 19 avril, 87% des hôtels du groupe sont ouverts, soit plus de 4 500 unités.

En guise de perspectives, Accor confirme la sensibilité de son Excèdent Brut d'Exploitation au point de RevPAR légèrement inférieure à 18 millions d'euros, en baisse par rapport à 2019, et une consommation de liquidité mensuelle inférieure à 40 millions d'euros.

" Comme en 2020, le groupe reste très attentif à la préservation de ses liquidités et à la réduction des coûts. Tous nos efforts sont aujourd'hui concentrés sur la reprise forte de l'activité attendue cet été ", a conclu Sébastien Bazin, le PDG d'Accor.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier opérateur hôtelier mondial, avec plus de 40 % du marché (hors France, 1/3 du marché), leader en Asie-Pacifique, Moyen-Orient-Afrique et Amérique latine ;

- Parc hôtelier de 4 780 hôtels, soit 704 000 chambres dans 100 pays, sous 25 marques, du luxe (Fairmont, Pullman, Raffles, Sofitel ...) au milieu de gamme et économique (Adagio, Ibis, Mercure, Novotel...) ;

- Activité de 3,61 Mds€ équilibrée au niveau mondial et répartie en deux grands pôles, HôtelServices pour les hôtels détenus en propre et HôtelAssets pour ceux détenus en franchise ou par le management, le reliquat étant apporté par les nouvelles activité, telles la conciergerie ou la location de résidences de luxe... ;

- Modèle économique fondé sur l'« asset light » - vente des murs et maintien de la gestion, d'où une diminution des besoins en fonds propres-, et sur la fidélisation des clients ;

- Capital caractérisé par la présence des opérateurs hôteliers chinois Jin Jiang et Huazhu -(12,5 % et 4,8 % chacun), du fonds qatari QiA (10,9 %), les fondateurs conservant 1,32 % du capital, avec un conseil d'adminstration de 14 membres présidé par le directeur général Sébastien Bazin ;

- Structure financière solide avec 4 Mds€ de liquidités face à 1,3 Md€ de dette nette.

Enjeux

- Stratégie « Booster project » pour 2020 (accélération des acquisitions, croissance des « nouvelles activités » type location de résidences privées de luxe ou conciergerie digitale et croissance en Chine via les partenariats créés avec Huazhu et Jin Jiang) remplacée par des initiatives visant à rendre le groupe plus agile et asset-light ;

- Stratégie d'innovation « Programme Impact » visant à doper la croissance face à la concurrence des OTAs (agences de ventes de chambre, 20 % du marché des réservations hôtelières) et des plateformes types airBNB :

                  - consolidation des systèmes d'information,

                  - fidélisation des clients par la personnalisation ALL,

                  - 225 ME investis dans la connaissance des besoins de clients -plateformes de              distribution, de gestion client avec Sabre, partenariats avec Tripadvisor, moteur     de            recherche MoodMatch...,

                  - intelligence artificielle au service du marketing ;

- Stratégie environnementale détaillée dans la feuille de route « Planet 21 » :

                  - recul des consommations d'énergie,

                  - plan carbone action pour le 1/4 des hôtels AccorInvest,

                  - vers une élimination des plastiques à usage unique,

                  - audit du 1/3 des fournisseurs ;             

- Retombées du partenariat stratégique avec le chinois Huazhu Hotels Group, visant à renforcer les marques Ibis, Mercure et Novotel en Chine, Taïwan et Mongolie avec près de 400 hôtels ouverts d'ici 2021 ;

- Expansion en Afrique sub-saharienne, menée par le fonds d'investissement créé avec Katara Hospitality, d'une capacité de 1 Md$ et renforcée avec le partenaire chinois ;

- Renforcement dans le « lifestyle » avec l'acquisition pour 300 M€ des marques Hyde, Delano, Cleo....

Défis 

- Activité au caractère cyclique lisible par le RevPar, en repli de 63 % au 3ème trimestre ;

- Forte exposition à l'Europe qui contribue à près de 40 % du bénéfice d'exploitation ;

- Impact de la pandémie :  hors la Chine, chute du chiffre d'affaires, de 68 % au 3ème trimestre, seule la Chine retrouvant ses niveaux de 2019 ;

- Plan de réactivité à la pandémie : suppression de 1 200 emplois, plan d'économies de coûts de 260 M€, réduction de la consommation de liquidité et diminution des investissements ;

- Objectifs 2020 d'une sensibilité de moins de 20 M€ de l'excédent brut d'exploitation par point de RevPAR et une consommation de liquidité mensuelle de 80 M€.

Difficultés pour la filière ski française

Sur les dernières années, les vacances de Noël ont représenté 12% de l'activité des domaines skiables. Pour aider les professionnels des stations de montagne, affectés par la fermeture prolongée des remontées mécaniques jusqu'à début 2021, les autorités ont présenté un plan de 400 millions d'euros. La mise en oeuvre de ce plan dépend de l'approbation de la Commission européenne.

La situation de Compagnie des Alpes (CDA) reflète bien les difficultés du secteur. La filiale cotée de la Caisse des Dépôts exploite les domaines d'une dizaine de stations alpines dont celui de La Plagne  Sur son exercice 2019-2020, clos le 30 septembre, le manque à gagner dû à la crise sanitaire est de l'ordre de 240 millions d'euros, soit une baisse de 28% du chiffre d'affaires annuel.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.93%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 22/04/2021 à 07:41:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer