1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Nantes, la success story du "réveil olfactif" se poursuit
Reuters14/03/2019 à 12:05

    * La start-up rachetée par Maison Berger
    * L'inventeur du "Sensorwake" change de dimension

    par Guillaume Frouin
    NANTES, 14 mars (Reuters) - Le "réveil olfactif" de
l'inventeur français Guillaume Rolland a pris jeudi un nouveau
tournant, avec l'annonce du rachat de sa société Bescent par
Maison Berger Paris, l'un des principaux acteurs français du
marché des parfums d'intérieur.
    Ce Nantais de 18 ans - qui avait déposé son premier brevet à
l'âge de 13 ans - s'était fait connaître en 2014 quand il avait
été le premier Français à être retenu parmi les finalistes du
"Google Science Fair", le concours mondial d'inventeurs organisé
par la firme de Mountain View.
    Conçu dans le garage de ses parents, son appareil - qui
diffuse des odeurs de cappucino, de menthe ou bien de jus
d'orange à l'aide de capsules jetables - avait été distingué par
la suite au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, la
grand'messe mondiale des produits électroniques.
    Vendu de 79 à 99 euros, le "Sensorwake" est à présent
commercialisé dans 200 magasins en France, mais aussi en
Allemagne et au Japon, un marché "extrêmement prometteur" pour
lequel des flagrances "Sakura" (fleur de cerise) et "Yuzu"
(citron) ont été imaginées.
    Près de 35.000 réveils et 150.000 capsules ont ainsi été
écoulés l'an dernier, aussi bien auprès d'habitués des matins
difficiles que de personnes souffrant de problèmes d'audition.
    Bescent - qui emploie une dizaine de personnes, et qui ne
communique pas son chiffre d'affaires - est installé dans une
pépinière d'entreprises au nord de Nantes, où le garage des
parents de Guillaume Rolland a été reconstitué sous forme de
"fab lab" avec une imprimante 3D.
    
    UNE ALLIANCE "TRES PROMETTEUSE"
    Le rachat de la start-up par Maison Berger Paris (ex-Lampe
Berger) devrait contribuer à accélérer son développement, grâce
à son réseau de 7.000 distributeurs présents dans le monde.
    Vieille de 120 ans, l'entreprise normande - qui génère quant
à elle 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, dont
75 % à l'export - entend avec cette acquisition "attirer une
nouvelle clientèle" et "capter de nouveaux marchés", dit-elle
jeudi dans un communiqué.
    "Cette alliance entre une marque emblématique du patrimoine
français et une jeune start-up est très prometteuse", dit à
Reuters Guillaume Rolland, âgé aujourd'hui de 22 ans. "Cela me
permet de me projeter encore plus loin, avec des ambitions
encore plus importantes."
    Le jeune PDG de Bescent va en effet devenir salarié de
Maison Berger Paris, pour travailler à l'élaboration d'une
"stratégie" et de "synergies" pas encore arrêtées à ce jour.
    Pris dans le tourbillon du succès du Sensorwake, ce fils
d'un directeur de maison de retraite et d'une ingénieure SNCF,
qui habite toujours à ce jour chez ses parents, avait vite
abandonné en 2015 l'école d'ingénieurs qu'il avait rejointe
après son baccalauréat.
    Le rachat de Bescent va au passage conduire Givaudan, le
fabricant suisse d'arômes et parfums, à céder les parts qu'il
détenait dans la start-up. Le leader mondial du secteur demeure
toutefois fournisseur de Maison Berger Paris, tient à souligner
le jeune homme.

 (Edité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer