1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A Moscou, le chef de la diplomatie allemande défend l'accord sur l'Iran
Reuters10/05/2018 à 15:11

    * "Il est nécessaire que l'Iran reste dans l'accord de
2015", dit
Heiko Maas
    * Le ministre allemand veut insuffler une nouvelle dynamique
dans
le processus de Minsk sur l'Ukraine
    * Discussions entre Merkel, Macron et Porochenko

    MOSCOU, 10 mai (Reuters) - Le ministre allemand des Affaires
étrangères, Heiko Maas, en visite à Moscou, a estimé jeudi qu'il
était crucial que l'Iran s'en tienne à ses obligations liées à
l'accord sur son programme nucléaire, dont les Etats-Unis se
sont retirés mardi.
    Moscou, a-t-il ajouté, peut se servir à cette fin de son
influence sur Téhéran.
    Maas, qui s'exprimait à l'issue d'un entretien avec son
homologue russe Sergueï Lavrov, a ajouté que Berlin et Moscou
convenaient que l'accord de juillet 2015 sur le nucléaire
iranien devait être préservé en dépit du retrait des Etats-Unis.
    "Il est nécessaire que l'Iran reste dans cet accord. Il est
aussi dans l'intérêt de l'Iran de maintenir cet accord en vie",
a-t-il dit.
    L'Allemagne, a poursuivi Maas, attend des explications sur
les conséquences des sanctions que Washington s'apprête à
remettre en application contre l'Iran mais aussi contre les
entreprises travaillant en Iran.
    "Il est important d'être informé des règles concernant les
effets secondaires, c'est-à-dire ce que cela signifiera pour les
activités en Amérique d'une entreprise européenne si elle
continue de faire des affaires en Iran", a dit Maas.
    
    DISCUSSIONS À TROIS SUR L'UKRAINE
    Plus généralement, le nouveau chef de la diplomatie
allemande a insisté sur l'importance d'un "dialogue véritable"
avec la Russie en dépit des divergences entre les deux pays.
    Il ne sera pas possible de régler le conflit en Syrie sans
la Russie, a-t-il notamment déclaré.
    Maas a dit par ailleurs vouloir insuffler une nouvelle
dynamique au processus de Minsk sur l'Ukraine, dont la partie
orientale, pro-russe, est en rébellion contre Kiev depuis 2014
et dont l'annexion de la Crimée par la Russie, en mars 2014, est
rejetée par les Européens.
    L'Allemagne et, avec la France, un des deux parrains de ce
processus impliquant la Russie et l'Ukraine.
    Emmanuel Macron, Angela Merkel et le président ukrainien,
Petro Porochenko, ont discuté de la situation en Ukraine ce
jeudi, rapporte l'Elysée.
    "Ils ont appelé à l'arrêt de la violence et à strictement
respecter le cessez-le-feu (...) et exprimé la nécessité d'un
fort engagement politique de toutes les parties en faveur de
l'application des accords de Minsk", ajoute-t-on de même source.
    

 (Sabine Siebold avec Jean-Baptiste Vey à Paris
Henri-Pierre André pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

11.5 +24.19%
4260.74 -2.09%
2.14 +13.11%
23.26 -7.33%
31.28 -0.92%

Les Risques en Bourse

Fermer