Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

A l'Onu, la France tente de donner forme à son initiative pour la Syrie

Reuters 18/09/2017 à 19:08
    * Paris pousse pour un groupe de contact 
    * Une réunion ministérielle jeudi 
    * Le Drian met en garde contre une "fragmentation" de la 
Syrie 
 
    par John Irish 
    NEW YORK, 18 septembre (Reuters) - La France a entrepris 
lundi de convaincre les autres membres permanents du Conseil de 
sécurité de l'Onu de la pertinence de son initiative de paix 
pour la Syrie, un groupe de contact censé mettre un terme à plus 
de six ans d'impasse, en agitant la menace d'une "fragmentation" 
mortifère du pays. 
    Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a 
annoncé en marge de la 72e Assemblée générale de l'Onu qu'il se 
réunirait jeudi avec ses homologues américain, russe, 
britannique et chinois pour discuter de ce groupe aux contours 
encore flous. 
    La France, sous l'impulsion d'Emmanuel Macron, attendu lundi 
après-midi à New York, tente de reprendre la main sur le dossier 
syrien avec l'ambition de trouver "avec l'ensemble des acteurs" 
un calendrier de transition politique avec une nouvelle 
Constitution et des élections. 
    Il reste à décider du format de ce groupe, notamment de 
l'opportunité d'y intégrer l'Iran, soutien de Bachar al Assad, 
un scénario inenvisageable pour l'administration de Donald 
Trump. 
    Et à convaincre la Russie, autre appui du régime de Damas, 
qui s'active en parallèle à consolider un processus de 
"désescalade" qu'elle a lancé en mai avec la Turquie et Téhéran 
via les négociations d'Astana (Kazakhstan). 
    Jean-Yves Le Drian a redit lundi à des journalistes que 
Paris entendait enrôler les membres permanents du Conseil de 
sécurité "et les Etats de la région concernés par cette 
situation", sans plus de détails. 
     
    "DU MUSCLE" 
    "Le risque le plus important, c'est que l'avenir de la Syrie 
soit déterminé par les positions militaires des uns et des 
autres, ce qui aboutira à un moment donné à deux conséquences :  
d'abord la fragmentation d'un Etat, et ça attisera d'autres 
formes de radicalisme qui succéderaient à Daech", a-t-il plaidé. 
    Pour le ministre français, la communauté internationale doit 
relancer les négociations de paix de Genève en sortant "des 
chemins qui n'ont pas permis depuis 2011 d'aboutir à une 
solution." 
    "C'est pour cette raison que la France souhaite qu'il y ait 
un groupe de contact qui se mette en oeuvre avec comme socle les 
membres permanents du Conseil de sécurité", a-t-il précisé. 
    La précédente initiative internationale de ce type, le 
Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) lancé en 2015, 
s'est soldée par un échec après qu'un cessez-le-feu eut volé en 
éclats à Alep la même année. 
    Ce groupe est coprésidé par les Etats-Unis et la Russie et 
comprend notamment l'Iran, l'Arabie saoudite et les pays 
européens. 
    "Le GISS, c'est énorme. Ce qu'il nous faut, c'est du muscle 
et du nerf pour impulser quelque chose", souligne un haut 
diplomate de l'Onu. "Nous devons être créatifs pour trouver les 
moyens d'inclure l'Iran dans l'équation sans bloquer l'ensemble 
du processus". 
    "Souvenez-vous de la Bosnie, en 1993 : on était dans le 
pétrin, personne ne trouvait le moyen d'enclencher un processus 
vertueux. La création d'un groupe de contact a permis d'ouvrir 
la porte", explique-t-il. 
    Ce groupe de contact avait été créé en avril 1994 pour 
résoudre le conflit en Bosnie-Herzégovine. Il se composait des 
membres permanents du Conseil de sécurité, moins la Chine. 
 
 (édité par Sophie Louet) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.