Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

A l'achat, des prix strictement plafonnés

Le Parisien21/02/2015 à 08:48

Signée par Manuel Valls le 16 février, une circulaire que notre journal s'est procurée oblige les ministères et les opérateurs de l'Etat à faire le ménage dans leur parc automobile. Alors que le coût total de la flotte (acquisition, entretien, carburant, etc.) est estimé à 600 M€ par an, le gouvernement vise un minimum de 150 M€ d'économies d'ici à 2017. Le texte fixe une dizaine de nouvelles règles pour les voitures et les fourgons de service, ainsi que pour les véhicules de fonction, hors ceux dits d'intervention (ambulances, pompiers, voitures siglées Police, etc.).

Des prix d'achat plafonnés. C'est la grande nouveauté. Lorsqu'ils choisiront un modèle sur le catalogue de leur centrale d'achat, l'Union des groupements d'achats publics (Ugap), les acheteurs publics, ceux qui gèrent le chéquier des ministères, devront respecter une grille de tarifs maximaux. Pas plus de 14 300 € TTC (prix net bonus déduit) pour une voiture électri-

que, ou encore 11400 € pour un modèle essence. « Sur le catalogue, le prix d'une voiture d'un même modèle de marque française peut varier de 7 500 € à 16 500 €. Il était donc bon de mettre un plafond », précise-t-on à Bercy. Dans le même état d'esprit, l'achat de modèles 4 x 4 ou de SUV est interdit.

Les options interdites. « Les options coûteuses ou économiquement non justifiées seront systématiquement écartées », écrit Matignon dans cette circulaire. Exemples ? Exit les selleries en cuir (sauf pour les cadres les plus haut placés), des jantes alliage ou des toits ouvrants.

Des assurances au tiers. Toutes les voitures devront désormais être assurées au tiers. Jusqu'ici, en effet, la plupart du temps, les pouvoirs publics s'autoassuraient. « Il est peu probable que cela coûte moins cher. Personne ne connaît véritablement la sinistralité des véhicules d'Etat », explique-t-on au ministère de l'Economie. L'Etat roulera donc désormais assuré, ce qui lui évitera ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.992 -2.27%
13.745 +0.22%
EDF
11.435 +1.37%
38.487 +0.06%
21.265 -1.73%
4.87 +0.50%
265.89 +0.84%
18.808 +0.02%
83.56 -1.25%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.