Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

50 milliards d'économies : Manuel Valls met les fonctionnaires à la diète jusqu'en 2017

Le Point16/04/2014 à 22:07

Le Premier ministre Manuel Valls, le 4 avril 2014

Ça y est, Manuel Valls a dévoilé la facture de son plan de 50 milliards d'économies aux Français. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le social libéral du PS n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, au risque de braquer son propre camp. Mais avait-il vraiment le choix ? Obligé de combler le dérapage du déficit déjà attendu en 2014 après celui de 2013 pour avoir une chance de tenir l'objectif de 3 % en 2015, le nouveau Premier ministre de François Hollande a annoncé une batterie de mesures à effet immédiat, comme le gel des retraites ! Les fonctionnaires, eux, devront subir le gel de leur point d'indice jusqu'à... 2017, comme c'est le cas depuis 2010, a précisé plus tard une source gouvernementale. Autre rupture avec la politique menée par son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, le report de son plan de lutte contre la pauvreté. La revalorisation du RSA et d'autres allocations prévue sera "décalée d'une année". Dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale lancé en janvier 2013, le gouvernement Ayrault avait décidé une augmentation de 10 % d'ici à la fin du quinquennat. La hausse de 1,3 % du revenu de solidarité active (RSA) "socle" (revenu minimum pour personnes sans ressources) intervenue au 1er janvier 2014 ne sera donc pas complétée par une augmentation exceptionnelle de 2 % le 1er septembre 2014. Regardez l'intervention de Manuel Valls, mercredi, à la sortie du conseil des...

Lire la suite sur Le Point.fr

201 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • AMOUR123
    18 avril09:28

    "Valls met les fonctionnaires à la diète jusqu'en 2017". Évidemment ceci est FAUX! Tous les "bas salaires" ou définis comme tels de la FP bénéficient d'une garantie d'augmentation automatique pour rattraper l'inflation ensuite le système d'augmentation à l'ancienneté GVT perdure sans changement. Donc aucune baisse de pouvoir d'achat pour les fonctionnaires.

    Signaler un abus

  • knbskin
    17 avril20:02

    Pour la nième fois, M363422, vos injures ne sont en rien des arguments. Maintenant, elles me laissent indifférent : vous avez pu constater que je n'injurie jamais personne parmi les participants du forum. Je réserve cela à certains des escr0cs qui nous gouvernent ... :D

    Signaler un abus

  • knbskin
    17 avril20:00

    .../... Et les minima sociaux réduits en proportion : il faut convaicre les gens de se former, pas les payer "dignement" à ne rien bran.ler ... Oui, je sais, M363422, je suis certainement "simplet", mais cela n'a rien d'un argument ! :D Accessoirement, je ne censure rien, et je ne vois pas où sont vos "analyses" qui devraient me "dépasser". On ne sait toujours pas ce que vous faites ?

    Signaler un abus

  • knbskin
    17 avril19:57

    Ben oui, psdi, le SMIC et les minima sociaux trop élevés génèrent du chômage. Les entreprises n'embauchent pas au SMIC des gens qu'elles accepteraient sans doute de payer aux environs de 900 Euros pas mois tout compris (brut chargé). Et les "réductions de charges" sont une fumisterie, qui consiste à transférer des dépenses à l'impôt. LEs "bas salaires" doivent être chargés comme les autre, donc à 900 Euros tout compris .../...

    Signaler un abus

  • knbskin
    17 avril19:53

    Oui, gyere, M363422 se répète (ou plutôt répète son catéchisme) et on ne sait toujours pas comment il (elle) gagne sa vie : ça nous permettrait pourtant d'avoir une idée plus précise de l'"autorité" à prêter à ses propos ... :D

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

1756.6182 -0.80%
0.7116 +0.23%
17.12 +0.53%
1.15065 +0.43%
26.1868 +0.45%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.