Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

5,8 milliards de dollars de pertes de trading pour JPMorgan

Reuters13/07/2012 à 23:23

LES PERTES DE TRADING DE JPMORGAN GONFLENT À 5,8 MILLIARDS DE DOLLARS

par David Henry et Jed Horowitz

(Reuters) - JPMorgan Chase a annoncé vendredi que les positions hasardeuses prises par certains de ses traders lui avaient fait perdre sur le seul deuxième trimestre 4,4 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros), deux fois plus que le montant de deux milliards initialement annoncé en mai.

La première banque américaine a en outre révélé que des salariés avaient pu tenter de dissimuler des pertes au premier trimestre et que celles-ci s'élevaient désormais à 5,8 milliards de dollars depuis le début de l'année.

JPMorgan a prévenu que ses positions prises sur des dérivés de crédit pourraient, dans le pire des scénarios, générer jusqu'à 1,7 milliard de dollars de pertes supplémentaires.

La banque a néanmoins réussi à dégager un bénéfice de près de 5 milliards de dollars au deuxième trimestre et a assuré avoir mené à bien l'assainissement de la division CIO, soulignant que ses problèmes ne concernaient que cette activité.

Le gonflement des pertes suggère cependant que l'affaire de la "baleine de Londres", le surnom donné à l'un de ses traders vedettes, n'est pas un cas isolé et que les difficultés de sa division "Chief Investment Office" (CIO) pourraient avoir dépassé un défaut de gestion du risque et de simples erreurs d'anticipation de l'évolution des marchés.

Une enquête interne a révélé que certains traders du CIO pouvaient avoir délibérément dissimulé l'ampleur de leurs positions prises dans certaines opérations, et n'avaient en conséquence pas dévoilé la totalité de leurs pertes.

Une enquête pénale est en cours et vise des employés de JPMorgan à Londres, selon une source proche du dossier.

La division CIO a mal évalué ses positions sur dérivés de crédit au premier trimestre, ce qui a conduit à une surévaluation de 459 millions de dollars du bénéfice net de la période, a précisé JPMorgan.

Le CIO, qui gère les risques de l'ensemble du groupe et investit ses excédents de dépôts, se limitera désormais à des investissements prudents et ne prendra plus de positions sur les dérivés de crédit, a expliqué JPMorgan.

Une autre division est chargée de gérer les positions à risque encore ouvertes.

"La majeure partie de ce problème est désormais derrière nous et nous pouvons maintenant concentrer toute notre énergie sur ce que nous faisons le mieux", a déclaré le PDG du groupe, Jamie Dimon, cité dans un communiqué.

BÉNÉFICE EN BAISSE MAIS ACTION EN HAUSSE

La lourde perte de crédit subie ces derniers mois a terni l'image de la banque et de son patron, jusqu'alors salué pour être parvenu à épargner toute perte au groupe durant la crise financière.

En prenant en compte les pertes de CIO, JPMorgan a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net en baisse de 8,7% à 4,96 milliards de dollars, soit 1,21 dollar par action, contre 5,43 milliards de dollars (1,27 dollar) un an plus tôt.

La perte après impôt sur dérivés a amputé le bénéfice par action de 69 cents, précise la société, qui devrait publier dans les prochaines semaines les résultats révisés du premier trimestre.

Les pertes sur dérivés découlent d'une stratégie de couverture erronée initiée par le bureau londonien de la banque où, selon des sources de marché, le trader Bruno Iksil figurait parmi les traders prenant de très importantes positions.

Une source a déclaré vendredi que Bruno Iksil avait quitté la banque.

Il y a trois mois, après les premières informations sur les pertes attribuées à la "baleine de Londres", Jamie Dimon avait parlé à des analystes de "tempête dans un verre d'eau". Il a reconnu le mois dernier lors d'une audition par le Congrès que cette expression était malvenue.

Blandine Hénault et Natalie Huet pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.