Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

30.000 emplois créés avec le Pacte de compétitivité

Reuters 04/11/2013 à 20:19

LE PACTE DE COMPÉTITIVITÉ À L?ORIGINE DE LA CRÉATION DE 30.000 EMPLOIS

PARIS (Reuters) - Le Pacte de compétitivité doit créer 30.000 emplois en France en 2013, déclare Matignon sur la base d'une estimation de l'Insee à l'occasion du premier anniversaire de ce dispositif phare du début du quinquennat de François Hollande.

En visite à Saint-Etienne (Loire), le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé des mesures supplémentaires pour soutenir l'innovation, via notamment le déblocage d'une enveloppe de 120 millions pour l'innovation non technologique comme le design.

Un an après le lancement des 35 mesures du Pacte de compétitivité, préparé sur la base d'un rapport de Louis Gallois, un premier bilan évoque la création 30.000 emplois alors que le principal dispositif du Pacte, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), "n'est pas encore à plein régime".

Face aux critiques émanant notamment de l'aile gauche du Parti socialiste, Jean-Marc Ayrault assure que le CICE ne consiste pas à "faire des cadeaux aux patrons" mais à "aider les entreprises".

La Banque publique d'investissement, également née du Pacte de compétitivité, a reçu près de 11.000 dossiers de préfinancement du CICE, dont près de six sur dix (58%) émanant de petites entreprises.

Au total, près de 60.000 sociétés ont été accompagnées par BPI France sur les neuf premiers mois de 2013, avec 1,5 milliard d'euros de trésorerie injectés, poursuit Matignon.

"On a le sentiment d'avoir permis à l'économie d'être en situation de reprise dans les mois qui viennent. On a la conviction que le mouvement de reprise observé depuis quelques mois est le résultat, d'une part, d'un environnement international que la France a contribué à stabiliser et, d'autre part, de la mise en oeuvre de mesures depuis un an", explique-t-on dans l'entourage du Premier ministre.

LA REPRISE RESTE POUSSIVE

Après un fin 2012 et un début 2013 difficiles, l'économie française a rebondi avec une croissance de 0,5% au deuxième trimestre et l'Insee estime que le produit intérieur brut devrait retrouver à la fin de l'année son niveau d'avant-crise.

La reprise reste néanmoins poussive, comme en témoignent les chiffres de l'été de la consommation des ménages comme de la production industrielle, une stagnation du PIB étant attendue au troisième trimestre avant un redémarrage au quatrième.

Sur cette base, l'Insee anticipe une destruction nette d'environ 70.000 emplois dans le secteur marchand cette année.

La croissance attendue l'an prochain, 0,9% selon le scénario du gouvernement et 0,7% selon les économistes interrogés par Reuters, est jugée insuffisante pour permettre un solde positif de créations d'emplois dans le privé.

Le gouvernement a néanmoins confirmé son objectif d'inversion de la courbe du chômage à la fin 2013. Outre la montée en charge du CICE, il mise pour cela sur l'allongement des contrats aidés, l'augmentation des "emplois d'avenir", qui devraient atteindre 100.000 à cette date, et le développement des "contrats de génération".

A plus long terme, l'exécutif a lancé une série de mesures allant de l'aide à la formation à la simplification administrative pour les entreprises en passant par la généralisation du très haut débit et un concours doté de 300 millions d'euros sur des thématiques d'avenir.

Pour favoriser l'innovation, Jean-Marc Ayrault a prôné lundi un meilleur dialogue entre le public et le privé, notamment dans la recherche.

La promotion de l'innovation à l'école sera encouragée grâce à une enveloppe de 20 millions d'euros prévue dans le nouveau programme d'investissements d'avenir (PIA).

Un fonds souverain de propriété intellectuelle doté de 100 millions d'euros verra également le jour.

Elizabeth Pineau, avec Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.