1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

2013 : une maîtrise des dépenses en trompe-l'oeil
Le Point04/12/2013 à 17:16

72 milliards. Une nouvelle fois en 2013, l'État a dépensé beaucoup plus qu'il n'a gagné. C'est surtout bien plus que ce que prévoyait la loi de finances initiale 2013, il y a un peu plus d'un an.

Le rendement des impôts en panneSelon Bercy, le dérapage du déficit s'explique uniquement par des recettes décevantes liées à la dégradation de l'activité économique. La prévision de croissance est passée en cours d'année de 0,8 % du PIB à 0,1 %. Les rentrées fiscales en ont inévitablement été affectées. Une surestimation du volume de la création de richesses qui a aussi conduit le gouvernement à tabler sur un taux "d'élasticité des recettes à la croissance", comme disent les spécialistes, trop élevé. Le gouvernement tablait sur une élasticité égale à 1 point (lorsque le taux de croissance du PIB est de 1 %, celui des recettes fiscales est censé être de 1 % également). Sauf que sur les huit premiers mois de l'année, l'élasticité a été révisée à... 0,4 point. En clair, l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les sociétés, la TVA et les prélèvements locaux n'ont pas eu le rendement espéré.

La droite en profite pour faire passer l'idée que "trop d'impôt tue l'impôt". Dit autrement, elle reproche au gouvernement d'avoir tellement augmenté les prélèvements obligatoires que les Français ne voient plus l'intérêt de travailler plus pour gagner plus. Une accusation un peu facile alors qu'elle avait elle-même surestimé...

Lire la suite sur Le Point.fr

86 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • puck
    05 décembre15:59

    tiens, hollandouille a encore augmenté la dette de 41,9 milliards rien que sur le 2 ° trimestre 2013 malgré la hausse des impôts, il va passer les 2000 milliards de dettes et les l00% du PIB !!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer