Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

140 000 ?ufs détruits : les producteurs bretons amplifient leur action

Le Parisien10/08/2013 à 03:21

140 000 ?ufs détruits : les producteurs bretons amplifient leur action

Voilà quatre soirs consécutifs qu'un collectif d'une vingtaine de producteurs bretons en colère casse des ?ufs. Bien décidés à ne pas lâcher, ces aviculteurs en colère ont détruit quelque 140 000 ?ufs vendredi soir à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor). Ils réclament des mesures d'urgence pour faire remonter les cours, au risque de radicaliser leurs actions.

En début de soirée, pour apaiser les esprits, le ministère de l'Agriculture avait pourtant annoncé la tenue d'une réunion entre le préfet de Bretagne et la filière avicole «en début de semaine prochaine». De son côté, la FNSEA, le principal syndicat agricole, avait réagi pour la première fois à l'action de ce collectif -qui ne se revendique d'aucune organisation syndicale- en soutenant leurs revendications.

«C'est la détresse. Il y en a qui vont devoir peut-être mettre la clé sous la porte dès demain parce qu'on est dans le pic des bas prix», a confié un membre du collectif vendredi qui dénonce la situation de surproduction d'oeufs en France et en Europe, qui fait chuter les cours. «On demande à ce que 5% de la production française dégage hors d'Europe pour faire remonter les cours», expliquait plus tôt Stéphanie Jestin, productrice dans le Finistère. Pour elle, c'est aux organisations de producteurs (OP) de s'organiser pour résoudre la crise. «On attend la réponse des organisations de producteurs, et de l'Etat, car il faudrait un médiateur pour surveiller les mesures qui seront prises».

Une réunion avec le préfet la semaine prochaine

Justement, le ministère a donc annoncé une réunion la semaine prochaine avec le préfet de Bretagne pour tenter de trouver des «solutions opérationnelles». Il suggère de juguler la production, sans détruire les ?ufs, en mettant par exemple en place des dons à des associations caritatives ou en commercialisant ces ?ufs hors du circuit de l'alimentation humaine.

Mais, pour l'instant, pas de réelle mesure ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.693 +9.57%
166.28 -1.08%
18.5 +2.49%
1.255 +4.58%
29.56 +0.34%
3.74 -1.32%
1.278 0.00%
0.001 +25.00%
1027.17 +0.03%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.