Snobé par l'Elysée, Boubakeur quitte le Conseil du culte musulman

SNOBÉ PAR L'ELYSÉE, BOUBAKEUR QUITTE LE CONSEIL DU CULTE MUSULMAN

PARIS (Reuters) - Le recteur de la grande mosquée de Paris, s'estimant "marginalisé" par l'Elysée, a annoncé mercredi son retrait des instances du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Dans un communiqué, Dalil Boubakeur dit ne pas avoir été convié aux voeux d'Emmanuel Macron aux autorités religieuses, organisés jeudi.

"Il est surprenant que l'institution religieuse musulmane la plus emblématique de France (...) soit ainsi marginalisée voire ostracisée", peut-on lire dans ce communiqué, qui présente la mosquée comme la "gardienne vigilante de l'islam du juste milieu depuis sa création en 1926".

"Prenant acte de cette injuste et inexplicable mise à l'écart, la grande mosquée de Paris décide, par conséquent, de se retirer de toutes les instances du CFCM et de ne plus participer à toute initiative émanant des pouvoirs publics sur l'organisation du culte musulman", lit-on en conclusion.

Fondé en 2003 à l'initiative de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, le CFCM sert notamment d'intermédiaire avec les pouvoirs publics.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

L'article sur boursorama.com
© 2018 Thomson Reuters. All rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.