1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Politique

Politique : Référendum anti privatisation d'ADP... Vive la democratie macroniste... | page 2

ref1929
13 juin 201913:33

Le site pour soutenir le référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroport de Paris a-t-il été victime de son succès d'audience ? C'est ce que pensent de nombreux internautes, dans l'impossibilité d'aller au bout de leur démarche depuis l'ouverture du recueil des signatures, ce mercredi à minuit.Certains se sont par exemple retrouvés face à des pages d'erreurs, rendant le site hébergé par le ministère de l'Intérieur inaccessible.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

53 réponses

  • papialu
    20 juin 201920:10

    Connait-on le nombre de participants?

    Signaler un abus

  • .jpeg
    20 juin 201920:41

    idem pour FDJ, faudrait pouvoir bloquer cette privat aussi..
    FDJ c'est de l'or en barre !

    En quoi puisque le gouvernement continue de prélever ses taxes sur les jeux, privatisés ou pas ?
    et le reste c'est broutille

    Signaler un abus

  • galop5
    21 juin 201900:00

    .jpg comme d'habitude, vous ne semblez pas connaitre le sujet.

    FDJ pour l'essentiel redonne (67,6 %) de ses gains au joueurs ! c'est une part énorme, qui pourrait bien-sur en cas de privat etre révue à la baisse, en effet la loterie anglaise reverse seulement 50% des gains au joueurs.! ca laisse donc 17% de marge in the pocket pour l'actionnaire qui pourrait récupérer FDJ, autant vous dire que ça va être la fête.., biensur au détriment des joueurs, mais ca tout le monde s'en fiche..
    Sans que l'état ne touche plus.. car les taxes sont sur les ventes de tickets.. mais le taux de redistribution est fixé par la FDJ.. m'étonnerais pas que le gvt laisse la possibilité aux concessionnaire de se récupérer la dessus..

    Mais bon encore une fois, c'est une activité qui rapporte de l'argent à l'état en taxe et en dividende.. si l'état veut plus de dividende qu'elle baisse le taux de redistribution.. tout simplement..

    Mais vaut mieux filé la poule au oeufs d'or au privé !! comme d'hab..

    J'ai rien d'un communiste, mais franchement, voir le pays se faire spoiler de la sorte dans une indifférence la plus total!! ca me rends perplexe sur la suite !!

    Mais encore une fois, l'état tire ses dernières cartouches.. aprés ADP, FDJ etc.. EDF, and co.. y'auras plus rien..

    il resteras encore les musées peut étre !! qui sait !! mdr, le Louvres racheter par une boite privé !! mdr

    Signaler un abus

  • .jpeg
    21 juin 201910:44

    «qui pourrait bien-sur en cas de privat etre révue à la baisse»
    «m'étonnerais pas que le gvt laisse la possibilité aux concessionnaire de se récupérer la dessus.. »

    Y a pas à dire, le conditionnel c'est maitriser son sujet.
    Ha si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle.

    Signaler un abus

  • .jpeg
    21 juin 201910:46

    Ceci dit, concernant ADP et EDF je suis d'accord sur le principe à une nuance près :
    tout ce que l'état touche de près ou de loin a une gestion plus que critiquable.

    Signaler un abus

  • galop5
    21 juin 201916:17

    j'ai lu les mêmes commentaires de la part de certaines personnes à l'époque sur la privat des autoroutes sur ce meme forum.
    Sois disant que l'état avait fait une super affaire etc..

    moi biensur j'avais dit que l'état allez encore se taper un manque à gagner ce qui n'a pas manquer d'étre le cas.
    biensur aujourd'hui ses memes personnes ont dut changer de pseudo ou sont parties ailleurs.. !! courage fuyons.


    Concernant l'état, l'entreprise n'est pas géré par l'état.. l'entreprise est déjà sur le marché action depuis 2005 ! sa valeur au début avait été introduit à 5 milliards. ;je te laisse faire le calcul aujourd'hui !

    et tu voudrait encore vendre cet actif qui rapporte de l'argent au français.. tu veux en gros filé cette rente à un privé !! plutot que ca tombe dans ta poche!!

    dis moi .jpg. tu fais la meme chose avec ton patrimoine et tes affaires?? tu m'amuses

    Signaler un abus

  • galop5
    21 juin 201921:22

    up

    Signaler un abus

  • kernel01
    21 juin 201921:29

    Je suis mort de rire, surtout que le dossier en plus complexe, mais doit-on parler des chinois qui nous l'on mis à l'envers ? Aura-t-on cette dignité lur du débat ?

    Signaler un abus

  • galop5
    21 juin 201921:55

    Si demain ADP est complétement privatisé, comment l'état feras si ADP subit une OPA par un groupe chinois !! on aura l'air fin.. mdr

    Signaler un abus

  • ref1929
    22 juin 201901:42

    Privatisation de l'aéroport de Toulouse Blagnac: l'exemple à ne pas suivre selon la Cour des comptes
    L'Etat doit mieux contrôler les investissements étrangers dans les aéroports français et tirer les leçons de "l'échec" de la privatisation de Toulouse, remporté par un consortium chinois, recommande la Cour des comptes dans un rapport. Ce rapport sur "le processus de privatisation des aéroports de Toulouse, Lyon et Nice" intervient alors que l'Assemblée nationale a autorisé en octobre le processus de privatisation du groupe ADP, qui gère les aéroports parisiens d'Orly et de Charles-de Gaulle. "Les cessions d'aéroports doivent être précédées d'une réflexion de l'État sur la stratégie à adopter contre certains investisseurs étrangers", a déclaré la Cour dans son rapport. En avril 2015, l'État a cédé 49,99% du capital de la société de gestion à Casil Europe, une holding française créée par le groupe d'État chinois Shandong High Speed Group et le fonds d'investissement hongkongois Friedmann Pacific Asset Management. Dans son rapport, la Cour des comptes critique "un acquéreur dont le profil soulève des inquiétudes" sur "son manque d'expérience en gestion d'aéroports", "son manque de transparence financière" et ses "liens avec les autorités publiques chinoises" ". Le consortium chinois a initialement mis en place l'achat des actions par "trois sociétés intermédiaires au capital social relativement faible, l'une d'entre elles étant domiciliée aux îles Caïman et l'autre au Luxembourg". À la demande de l'Etat (APE), la structure d'acquisition a finalement été améliorée, et selon le rapport. Un épisode qui "a montré la nécessité de renforcer les exigences en matière de contrôle de l'origine des fonds". En ce qui concerne les liens des acheteurs de Toulouse avec les autorités chinoises, la Cour souligne "la crainte qui pourrait émerger" d'une acquisition qui est non seulement dictée par des préoccupations d'investisseur "mais qui" s'inscrit dans le cadre d'une influence plus globale stratégie du pouvoir chinois ". Au début de l'année, l'État avait empêché le groupe chinois Casil de devenir majoritaire, en décidant de ne pas lui donner les 10,01% du capital qu'il possédait encore. La Région, le département, la métropole toulousaine et la chambre de commerce et d'industrie (CCI) sont actionnaires de 40% de la société de gestion de l'aéroport. La "privatisation reste inachevée" selon le rapport qui souligne "la situation ambiguë et instable d'une société au capital majoritairement public, mais dont le contrôle appartient à l'actionnaire privé du fait de l'effet du pacte d'actionnaires qu'il a conclu avec le Etat ". Le processus a toutefois été "amélioré" lors des privatisations de Nice - remportées par un consortium italo-français mené par Atlantia - et de Lyon - rachetées par un consortium français dirigé par Vinci Airports - avec "des critères d'admissibilité des candidats les plus exigeants" et " exigences accrues en matière de transparence financière ", ajoute la Cour. Les privatisations de Toulouse, Lyon et Nice "ont généré un produit de 2,06 milliards de dollars", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'elles "constituaient avant tout un enjeu financier pour l'État". Notant que deux privatisations sur trois ont abouti à la sélection d'un acheteur étranger, le rapport recommande que la demande d'autorisation au ministre de l'Économie en cas d'investissements étrangers soumis à une autorisation préalable lui soit transmise "plus en amont "," par exemple au niveau de la recevabilité des requêtes ".

    Signaler un abus

  • galop5
    22 juin 201919:03

    L'aéroports de NICE géré par le privé, est classé 92eme sur le SKYTRAX.. LOL

    Signaler un abus

  • galop5
    23 juin 201916:38

    up

    Signaler un abus

Retour au sujet Politique

53 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5578.21 +0.10%
1.142 +14.31%
16.83 +0.18%
22.815 +0.37%
2.521 -4.54%

Les Risques en Bourse

Fermer