Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Politique

UE active l'article 7 contre la Hongrie

jokee
12 sept. 201816:00

Lors de la séance de le Parlement du 12 septembre 2018, l'article 7 a été activé contre la Hongrie. Ce article a été créé pour réagir en cas "de risque clair de violation par un Etat membre des valeurs" de l'Union europenne. Elle prévoit une procédure de contrôle et de vérification des violations par le Conseil de l'Europe, mais surtout si celles-ci sont confirmées et que l'Etat visé refuse de changer de cap, elle peut entrainer de suspendre certains droit inhérent à tout statut de membre de l'UE, voire même son droit de vote. C'est la procédure la plus radicale de rappel à l'ordre d'un pays membre. La Pologne, ces derniers mois avait déjà été menacée par l'Union européenne.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

13 réponses

  • paycash
    12 septembre 201816:08

    sans aucun effet ...
    la règle de l'unanimité faisant que certains pays proches des valeurs de la Hongrie ne ratifieront pas cette mascarade

    Signaler un abus

  • jokee
    12 septembre 201816:09

    Pour la Hongrie, après plusieurs menaces lancées par les dirigeants de l'UE, notamment Jean-Claude Juncker, l'Assemblée est passée à l'action. Une résolution a été transmise aux parlementaires listant les violations à la démocratie et aux droits de l'homme depuis l'arrivée d'Orban au pouvoir.

    Un vote a été donc effectué et la proposition d'ativation de l'article 7 a obtenu les 2/3 des suffrages nécessaires pour activer l'article (448 vois pour et 197 contre).
    Ce vote montre une fracturation nette au sein du PPE, parti de la droite européenne auquel appartient Viktor Orban et son parti,..

    Ce vote est, sur un autre plan une grande victoire pour la ligne européiste, soutenue notamment par Emmanuel Macron qui s'était présenté comme un adversaire des populistes, Viktor Orban et Matteo Salvini en tête.

    Signaler un abus

  • AdaBoost
    12 septembre 201816:12

    paycash > la règle de l'unanimité faisant que certains pays proches
    > des valeurs de la Hongrie ne ratifieront pas cette mascarade

    sauf que ça ne fonctionne pas comme ça, et une procédure identique est en cours contre la Pologne.

    Signaler un abus

  • paycash
    12 septembre 201816:24

    ... procédure contre la Pologne qui n'aboutira pas plus ... Ce vote n'est qu'un chant du cynne d'un parlement européiste qui déjà se déchire et qui n'ignor pas que dans quelque mois il sera remis en cause par les peuples européens.
    Macron et Merlel sont de plus en plus isolés avec leurs politiques imigrationnistes. ... ils vont de cauchemards en désillusions et leur acharnement ne fera que provoquer la fin de l'EU

    Signaler un abus

  • bear
    12 septembre 201816:35

    Aux elections de 2019 on va leur expliquer a Bruxelles.

    Signaler un abus

  • steslu
    12 septembre 201816:38

    Marrant. On dit que l'article 7 à été activé et certains disent qu'il ne pourra pas être activé ?

    Signaler un abus

  • steslu
    12 septembre 201816:39

    Ou alors ils confondent 2/3 et unanimité. Toujours des problèmes de chiffre.

    Signaler un abus

  • paycash
    12 septembre 201816:40

    "Marrant. On dit que l'article 7 à été activé et certains disent qu'il ne pourra pas être activé ? "

    Ouais ... pour comprendre il faut savoir que c'est un truc de fonctionnaires
    ... dans l'administration une journée d'action c'est une journée où on ne fait justement rien ...

    Signaler un abus

  • masyson
    12 septembre 201816:58

    Après la demande des eurodéputés mercredi, il revient désormais aux États membres d'approuver ce constat par un vote aux quatre cinquièmes des membres du Conseil (l'instance réunissant les 28, moins le pays visé). Si la Hongrie ne répondait pas aux inquiétudes de l'UE après un tel vote, un mécanisme dit de « sanction » pourrait ensuite être activé, à la demande d'un groupe d'États membres ou de la Commission. Cela n'a encore jamais eu lieu, même contre la Pologne, qui est visée actuellement par la phase préventive de l'article 7. Et cela nécessiterait plusieurs lourdes étapes.

    Réunis en sommet, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE (sans le pays visé) devraient notamment approuver à l'unanimité qu'il existe une « violation grave et persistante » des valeurs européennes en Hongrie, et non plus seulement un « risque » de violation. Si cette étape était franchie, les pays membres se réuniraient alors au niveau ministériel pour adopter des sanctions, dont la possible suspension des droits de vote de la Hongrie. Il faudrait à ce stade l'aval de 20 pays sur 27. Mais il semble improbable d'en arriver là : le gouvernement polonais a déjà laissé entendre qu'il ferait obstacle à l'unanimité requise pour ouvrir la voie à des sanctions contre la Hongrie. De la même manière que le gouvernement hongrois a déjà affirmé qu'il soutiendrait la Pologne si la procédure la visant atteignait le stade de possibles sanctions.

    Signaler un abus

  • jptrauss
    12 septembre 201817:00

    La dictature UE Quoi...

    Signaler un abus

  • paycash
    12 septembre 201817:04

    ça me rapelle une histoire de Coluche ...
    au bout de 100 réprimandes tu as un avertissement ... et au bout de 100 avertissements une tape sur les doigts

    Signaler un abus

  • AdaBoost
    12 septembre 201817:05

    jptrauss > La dictature UE Quoi...

    Au contraire: à chaque fois une super majorité (2/3, 4/5) est réquise.

    Quand une majorité décide, ce n'est pas une dictature.

    Signaler un abus

  • AdaBoost
    12 septembre 201817:05

    jptrauss > La dictature UE Quoi...

    Au contraire: à chaque fois une super majorité (2/3, 4/5) est réquise.

    Quand une majorité décide, ce n'est pas une dictature.

    Signaler un abus

Retour au sujet Politique

13 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

5.345 -1.11%
0.75 +7.14%
103.14 +0.04%
249.05 +0.02%
0 -100.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.