Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Politique

Personnellement j'estime être écolo

kapo3
10 sept. 201810:31

J'ai quitté l'ile de France à la retraite. Je cultive mon jardin avec des intrants naturels, fu.mier ,cendres ,compost .Je n'achète plus de fruits et légumes espagnols bourrés de pesticides, Je me chauffe au bois de coupe. J'utilise l'eau de mon puits , mais la pompe fonctionne à l'électricité. J'ai une voiture à couple important pout tracter ma remorque de bois ou de fu.mier .Pour certains je suis un pollueur au vu de ma voiture ,mais j'estime que mon bilan ecolo est positif....

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

11 réponses

  • PtiMinet
    10 septembre 201810:34

    C'est comme le bilan des pays socialistes globalement positif ...

    Signaler un abus

  • m430
    10 septembre 201810:56

    je trouve ton proget génial
    je ne sais pas si un bélier hydraulique le permettait, vu qu'il s'agit de refaire monter l'eau d'un puits mais as tu pensé t"équiper d'un panneau solaire

    Signaler un abus

  • oneill83
    10 septembre 201810:56

    En élargissant le prisme, dans un pays socialiste, la voiture à couple appartiendrait au kolkhoze ou serait mise à la disposition des habitants pour le partage du bois et du fumier de l'un au bénéfice des autres. C'est comme la CSG des retraités!

    Signaler un abus

  • kapo3
    10 septembre 201814:27

    je n'en suis pas au socialisme car ma longue carrière professionnelle m'a appris à me méfier des expériences en commun ,surtout entouré de fainéants......

    Signaler un abus

  • kapo3
    10 septembre 201814:39

    Mon cher Pascal ,je suis parti dans le midi en TGV ,à mon sens meilleur bilan carbone que l'auto. Quand au bois de coupe ,on se chauffe quand on le coupe ,on se chauffe quand on le charge ,on se chauffe quand on le décharge ,on se chauffe quand on le brule ,et on engraisse son jardin en y répandant les cendre riches en potasse.....
    Trêve de plaisanterie ,le co2 issu de la combustion est réingurgité par la photosynthese pour refaire du bois.....

    Signaler un abus

  • PtiMinet
    10 septembre 201815:54

    Contrairement au CO2 émis par la combustion des énergies fossiles, qui refuse d'être absorbé par les plantes ?
    J'adore cette vision d'une combustion écologique et d'une autre anti-écologique ...

    Signaler un abus

  • kapo3
    10 septembre 201816:56

    non ptiminet ,tu m'as habitué à plus de lucidité. Fatigué ?
    Quand je brule du bois que je coupe et le CO2 que j'émet redevient bois grâce à la photosynthèse . "Rien ne se perd rien ne se crée ,tout se transforme" Lavoisier dixit.
    Tandis que bruler du fossile c'est différent . Le fossile c'est du carbone piégé il y a des millions d'années dans le sol au temps ou le climat n'était pas celui de nos jours.
    Quoique l'augmentation du CO2 qui influe sur le climat ,je demande à voir.....

    Signaler un abus

  • PtiMinet
    10 septembre 201817:02

    @kapo3 : Le CO2 (s'il influence le climat) ne 'sait' pas s'il a été émis par la combustion d'une énergie fossile ou d'une énergie renouvelable. Taxer les énergies fossiles et glorifier l'émission de CO2 'renouvelable' me semble un non sens.
    Il semble nécessaire de réduire les émissions de CO2 et d'agrandir la surface des plantes qui recyclent.
    Le débat énergies fossiles / renouvelables me semblent une astuce pour ne pas parler du sujet principal.

    Signaler un abus

  • mars4
    10 septembre 201817:28

    C'est toujours plus positif de bruler du bois d'arbres plantés sur le terrain adjacent à la maison que de se chauffer au mazout ou au gaz.
    C'est certainement plus ecolo!

    Après, si tout le monde commence a faire pareil on va vite avoir un problème (pas assez d'arbres)

    Signaler un abus

  • PPascalz
    11 septembre 201808:48

    kapo3 10 septembre 201814:39
    Mon cher Pascal ,je suis parti dans le midi en TGV ,à mon sens meilleur bilan carbone que l'auto. Quand au bois de coupe ,on se chauffe quand on le coupe ,on se chauffe quand on le charge ,on se chauffe quand on le décharge ,on se chauffe quand on le brule ,et on engraisse son jardin en y répandant les cendre riches en potasse.....
    Trêve de plaisanterie ,le co2 issu de la combustion est réingurgité par la photosynthese pour refaire du bois.....

    -> Oui mais ta tronçonneuse elle pollue pas en fonctionnement ? Tu rammènes pas ton bois en trateur ? Tout ce petit matériel utilisé quelques centaines d'heures par an a couté combien de pollution à produire ? Sans compter les chaines au carbure de tungstène ou l'huile de coupe... je le sais je me chauffe au bois aussi...
    Et sujet plus délicat : Quid des particules de dioxine ? :) Je trouve que dans le monde réel quand on prends tout en compte, c'est pas toujours limpide... :)

    Bonne réflexion et bonne journée. :)

    Signaler un abus

  • kapo3
    12 septembre 201819:05

    Effectivement pascal ,mais je ne suis pas assez calé pour définir la balance positive ou négative de mon action .Tout ce que je sais , c'est que ça me revient moins cher et que j'économise au minimum la TVA et taxes diverses sur le chauffage......

    Signaler un abus

Retour au sujet Politique

11 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.