1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Auto / Moto

Auto / Moto : PARIS dans une FERRARI GTB -1978 :

volkron
15 sept. 201115:42

VIDÉO DE CLAUDE LELOUCH - PARIS dans une FERRARI GTB -1978
En aout 1978, il y a donc 31 ans, le cinéaste Claude Lelouch adapta une camera stabilisée sur le devant d'une Ferrari 275 GTB et demanda à un ami, pilote pro de Formule 1, de faire un trajet au cœur de Paris le plus rapidement possible.

Ce serait à l'aube.

Il n'y avait de la pellicule que pour 10 mn de film et le trajet serait : départ de Porte Dauphine, traverser le Louvre pour arriver à la basilique du Sacre Coeur. Lelouch n'a pas réussi à avoir les autorisations nécessaires pour le trajet.
Le pilote a bouclé le trajet en 9 minutes, en atteignant par moments jusqu'à 324 km/h .
Le film le montre brulant les feux rouges , rasant les passants, affolant les pigeons et prenant des sens interdits. Le soleil se levait à peine. Le pilote aurait été René Arnoux ou Jean-Pierre Jarier ?
Quand Claude Lelouch a montré le film pour la première fois, il a été emmené au poste.

http://www.youtube.com/watch?v=gWVde1pWl24&feature=fvsr

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

6 réponses

  • M738925
    11 novembre 201210:32

    bof

    Signaler un abus

  • aacdoux
    25 avril 201322:31

    La norme brave gens, mais que celle des fonctionnaires ...hors des rails point de salut comme l'on dit a la CGT

    Signaler un abus

  • M5767508
    20 septembre 201614:21

    En réalité la vidéo a été prise à bord d'une Mercedes.. (450 SEL ?)

    Signaler un abus

  • M4394285
    17 février 201723:56

    "Le pilote a bouclé le trajet en 9 minutes, en atteignant par moments jusqu'à 324 km/h"
    Je vois vraiment pas à quel endroit on pourrait atteindre 324 km/h dans Paris intramuros (voire même sur le périph,) avec une Ferrari des mid/60, fût-elle avec un v12 de 300cv pour 1 tonne, sans se tuer ou s'exploser, même si pilote de F1?!!!
    J'émets des doutes!

    Signaler un abus

  • M4394285
    18 février 201700:22

    Après recherches sur la toile, ici une version plus réaliste, quoique déjà bien romancée, je pense :
    "Alors que les limites de vitesse autorisées surtout en ville sont en débat, les années 70 voyaient Claude Lelouch traverser Paris à 150 km/h. O tempora, o mores...
    Il est 5 heures, Paris s'éveille un matin de 1976. Le cinéaste Claude Lelouch réunit ses plus proches collaborateurs près de Paris, dans la torpeur du mois d'août. Leur mission ? Tourner un court-métrage qui fera date... ou ne fera pas. Car il n'y aura qu'une, et une seule, prise. Le matériel mis en place est spartiate : une voiture, une caméra, une bande d'environ un quart d'heure, et de quoi faire tenir l'appareil au capot d'une Mercedes 450 SEL 6.9.
    Le choix de la voiture intrigue : pourquoi une telle limousine pour ce traveling ? D'abord parce que c'est la voiture personnelle de M. Lelouch. Ensuite parce que sa suspension hydropneumatique permet à l'image de la caméra de ne pas sauter à chaque pavé parcouru. Enfin parce que le coeur de cette Mercedes est un V8 6.9l de 286 chevaux, soit la plus grosse cylindrée depuis les blocs de la Seconde Guerre Mondiale. Dernier détail et non des moindres : la transmission, automatique à 3 vitesses, qui permet au pilote de garder les deux mains sur le volant et au moteur d'avoir des accélérations linéaires.
    Une Mercedes, Claude Lelouch au volant, et puis ? Une course folle, de la sortie du périphérique donnant sur la Porte Dauphine, jusqu'au Sacré Coeur sur la butte Montmartre. Temps de référence: 8,38 min. Vitesse moyenne : autour de 80 km/h, avec des pointes à 200 km/h sur les Avenues Foch, des Champs-Elysées, et sur le Quai des Tuileries.
    Vitesse maxi : en théorie, la 450 SEL peut monter au-delà des 230 km/h... mais ce ne fut vraisemblablement pas le cas le jour du tournage! Au tableau des comptes, 18 feux rouges ont été grillés...
    L'histoire veut que la prise « image » fut unique. Eh oui, pas question de risquer une deuxième fois son permis, sa vie, celles des passagers et - accessoirement - celles de Parisiens qui auraient pu se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Sachez seulement qu'un seul carrefour était guetté, celui entre la rue de Rivoli et la rue du Caroussel avant de foncer dans l'avenue de l'Opéra: Elie Chouraqui y était posté pour prévenir par talkie-walkie d'un éventuel danger. Sans appel de sa part, Lelouch ne freine aucunement. Ce n'est qu'à la fin qu'il apprendra que l'appareil d'Elie ne fonctionnait pas !... Claude Lelouch eut également une frayeur à Pigalle : alors qu'il devait prendre la rue Lepic, celle-ci était condamnée par un camion de livraison, l'obligeant à faire un long détour par le pont de Caulaincourt... et craindre d'être à court de bande ! La prise du son en revanche a été refaite... le lendemain, au moyen d'une Ferrari 275 GTB, elle aussi propriété de Claude Lelouch. Eh oui, le gros V8 germain ne chantait pas suffisamment.
    Banni des écrans dès sa sortie, le film vécut clandestinement, comme aujourd'hui puisque la plupart des copies - même des fragments - ont été supprimées de la toile. Certes vous pouvez visionner les nombreux « hommages » réalisés à moto, à Bruxelles, ou ailleurs... Sachez néanmoins que le film peut être acquis sur le site de l'éditeur Spirit Level, et qu'en 2013 une version « blu-ray » est sortie.
    Pour la petite histoire, « C'était un rendez-vous » s'achève sur l'embrassade de Claude Lelouch avec son épouse Gunilla Friden, sur les marches du Sacré Coeur. Paris valait bien une telle course !... De quoi, comme dit Jeremy Clarkson, faire de Bullit un vulgaire dessin animé ! "
    Et le lien:
    http://blogautomobile.fr/paris-a-tom beau-ouvert-cetait-un-rendezvous-203983

    Signaler un abus

  • M4394285
    18 février 201700:33

    1 post par an ?! C'est calme ici... Je ferme la porte en sortant et j'éteins la lumière (et j'ai aéré pendant 10 mn aussi). ...

    Signaler un abus

Retour au sujet Auto / Moto

6 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

13.498 -2.79%
51.5 -1.34%
36.465 +3.59%
2.17 -15.63%
25.66 -0.81%

Les Risques en Bourse

Fermer