Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zweig et Apollinaire, stars du domaine public et des librairies en 2013

RelaxNews31/12/2012 à 17:41

"24 heures de la vie d'une femme" All Rights Reserved

(AFP) - Le 1er janvier, l'oeuvre de l'écrivain autrichien Stefan Zweig tombera dans le domaine public, et, en septembre, ce sera celle de Guillaume Apollinaire, entraînant un boom de nouvelles publications et la convoitise des éditeurs numériques, qui lorgnent sur les contenus gratuits.

Les règles de la durée de la propriété intellectuelle sont assez complexes: depuis la loi du 27 mars 1997, transposant une directive européenne, la protection des droits d'auteur est de 70 ans post mortem.

L'ancien système français était de 50 ans après la mort de l'auteur.

Il existe aussi des prolongations pour les années de guerre et pour les auteurs "morts pour la France".

Ainsi, l'oeuvre d'Apollinaire, disparu le 9 novembre 1918, tombera seulement dans le domaine public en septembre 2013, le poète ayant été déclaré "mort pour la France".

En revanche, l'auteur de "La Confusion des sentiments", Stefan Zweig, qui s'est suicidé le 22 février 1942 au Brésil, tombe dans le domaine public au 1er janvier suivant le 70e anniversaire de sa mort. Tout comme l'Autrichien Robert Musil, décédé le 15 avril 1942.

Il n'y a pas de liste officielle des dates auxquelles les oeuvres ne sont plus protégées, ce qui engendre des erreurs de plus ou moins bonne foi.

Quand un auteur rejoint le domaine public, ce sont des revenus qui s'évanouissent pour les ayant droits mais aussi pour les éditeurs propriétaires des droits (exploitation exclusive en librairie, droits de reproduction, notamment pour les manuels scolaires).

"C'est le texte qui tombe dans le domaine public et non les traductions ou les annotations. Les éditions annotées deviennent des éditions de référence, cela permet de prolonger la durée de vie", explique un spécialiste, Me Emmanuel Pierrat, dans Livres Hebdo.

"Mein Kampf"

Premier à dégainer, Flammarion sort le 2 janvier "24 heures de la vie d'une femme", "Lettre d'une inconnue" et "Amok" de Stefan Zweig. Suivi de près par Le Livre de Poche (40 titres de Zweig au catalogue), qui publie le 3 janvier de nouvelles traductions du "Joueur d'échecs", puis de "Amok" et "Lettre d'une inconnue" en février.

Robert Laffont prévoit en février de nouvelles traductions dans la collection Bouquins. D'autres sorties sont attendues chez Payot Rivages.

Quant à Gallimard, il proposera en avril "Romans, nouvelles et récits" en Pléiade, édition retraduite par 14 traducteurs sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre.

Apollinaire n'est pas en reste avec, en avril, une édition spéciale en Folio pour le centenaire de la publication d'"Alcools", avec un portrait du poète, des lettres, un lexique et des hommages. Flammarion prépare aussi des éditions d'"Alcools" et de "Calligrammes", ainsi que le Livre de Poche.

En 2015, les oeuvres de Romain Rolland, mort le 30 décembre 1944, et de Jean Giraudoux, disparu le 31 janvier 1944, tomberont aussi dans le domaine public.

Le 1er janvier 2016, ce sera au tour de "Mein Kampf" d'Adolf Hitler, mort en 1945. Le Land de Bavière, qui en détient les droits, a annoncé en octobre rechercher des moyens juridiques pour empêcher sa libre réédition en Allemagne.

En France, Fayard travaille, avec des chercheurs de Munich, à une édition critique et à une nouvelle traduction, précise Livres Hebdo.

Toujours en 2016, les oeuvres de Robert Brasillach, décédé le 6 février 1945, et de Pierre Drieu La Rochelle, mort le 15 mars 1945, mais aussi de Paul Valéry, disparu le 20 juillet 1945, tomberont dans le domaine public.

Du côté des librairies numériques, on trouve déjà de nombreux classiques gratuits au format ePub, et ces nouveaux textes libres de droit représenteront une aubaine.

La Bibliothèque nationale de France offre aussi un large éventail d'oeuvres du domaine public dans sa bibliothèque numérique Gallica, qui ne cesse de s'enrichir.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.