Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Yevgeny Frolov, des mots sur les maux
So Foot03/05/2020 à 14:00

Yevgeny Frolov, des mots sur les maux

Alors que le pouvoir russe a fait voter début mars une loi contre les fake news, mesure que l'opposition dénonce comme un moyen de contrôle de l'information et de l'opinion, le gardien de but Yevgeny Frolov a pourtant fait entendre la sienne. Le portier du Sovetov Samara s'est ainsi risqué à casser du sucre sur le dos de Vladimir Poutine, critiquant notamment la légèreté de la politique économique du pouvoir russe pour accompagner la crise du Covid-19. Un geste fort, dans un pays où les sportifs ont plutôt tendance à faire en sorte de se préserver des foudres du Kremlin.

Yevgeny Frolov n'est pas ce qu'on pourrait appeler une célébrité. À 32 ans bien tassés, l'actuel gardien du Krylia Sovetov Samara (quinzième de la Russian Premier League) a fait sa petite carrière dans l'élite du football russe, à Sochi, Kaliningrad ou encore Krasnodar, loin de la lumière des grands clubs de Moscou ou du Zénith Saint-Pétersbourg. D'ordinaire peu médiatique, le bonhomme appartient néanmoins à cette catégorie de joueurs capables de l'ouvrir les rares fois où les micros se tendent volontiers vers eux. Comme ce dimanche 26 mars où Frolov, confiné chez lui, répond aux questions du journaliste de Sport-Express Sergei Yegorov depuis son salon. La routine ? Pas tout à fait. Yevgeny a des choses à dire, et quelques balles à distribuer. Notamment à Vladimir Poutine.

"Personne n'a de droit ou de liberté"


"Ce que le président a dit récemment à la télévision est un non-sens, a attaqué d'entrée le portier, en référence à la batterie de mesures annoncées en avril par Poutine pour préparer l'économie russe à encaisser les dégâts du Covid-19. Il n'y a pas de vraie action. Lorsque vous parlez à de vrais hommes d'affaires, vous apprenez que les banques n'émettront jamais de prêt bonifié et n'accorderont pas de délai sur les prêts qu'ont contractés les gens et les entreprises. Nous, les citoyens, sommes obligés de rester chez nous et il n'y a aucune aide de l'État. Nous sommes condamnés à une amende moyenne de 5 000 roubles quand nous sortons, mais les gens n'ont pas d'argent. Là, beaucoup de personnes passent un deuxième mois de suite sans salaire. Ce n'est pas le cas en Europe, et nous voyons aussi comment fonctionne notre police : ils tordent simplement les mains des gens ou les frappent au visage, et les emportent. Comme au temps du servage, personne n'a de droit ou de liberté. Vous êtes un esclave, et dans Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer