1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Xi ferme sur la souveraineté chinoise en mer de Chine du Sud
Reuters18/10/2015 à 05:32


18 octobre (Reuters) - Le président chinois Xi Jinping a prévenu que Pékin ne laisserait personne violer sa souveraineté territoiriale en mer de Chine méridionale. La décision chinoise de construire des îlots artificiels dans des eaux revendiquées par plusieurs pays en mer de Chine mériodionale a créé des tensions dans la région. Les Etats-Unis considèrent que le droit international interdit d'avoir des revendications territoriales autour d'îlots artificiels construits sur des récifs précédemment immergés et le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a prévenu mardi que l'armée américaine pourrait se rendre par air ou par mer partout où le droit international l'y autorise, y compris en mer de Chine méridionale. ID:nL8N12D525 "Les îles et les récifs en mer de Chine méridionale sont des territoires chinois depuis les temps anciens. Ils nous ont été légués par nos ancêtres. Le peuple chinois ne laissera personne violer la souveraineté de la Chine et ses droits et intérêts associés en mer de Chine mérionale", a dit Xi Jinping dans une interview écrite à Reuters. Il n'est pas dans l'intérêt de la Chine que cette zone maritime soit en proie à l'instabilité, a-t-il néanmoins ajouté. "La Chine ne souhaite aucune turbulence à cet endroit et elle sera encore moins celle qui sèmera le chaos", a poursuivi Xi Jinping, en assurant que la Chine s'efforcerait de régler tout contentieux par le dialogue et garantirait la liberté de navigation. (Stephen J Adler et Jason Subler; Bertrand Boucey pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer