1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

WRC : tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle saison

Le Point20/01/2017 à 02:37

Après le départ de Volkswagen qui l?a laissé sur le carreau avec son copilote Julien Ingrassia, Sébastien Ogier s?est lancé dans un défi immense : tenter de battre les écuries officielles au sein d?une équipe privée, M-Sport.

À partir de ce jeudi soir, sur les pistes verglacées du Monte-Carlo, le rallye se lance dans une nouvelle ère. Depuis plusieurs mois, les écuries se préparent à un changement de réglementation qui s'annonce explosif avec des véhicules plus puissants et plus impressionnants, qui rappellent l'apogée des groupes B, ces bolides lancés sur les routes escarpées qui ont fait l'âge d'or de la discipline dans les années 80. À cette révolution technique s'ajoute une redistribution des cartes liée au retrait de Volkswagen, nouvelle conséquence du « dieselgate ». Sans la firme allemande, vainqueur des trois derniers titres, Hyundai, Citroën et Toyota fourbissent leurs armes. Mieux, le tenant du titre, Sébastien Ogier, a décidé de se lancer dans un challenge de taille avec M-Sport, une firme privée qui exploite des Ford Fiesta. Présentation d'une révolution avant la première spéciale, ce soir à partir de 20 h 14.

Une révolution technique

« Le grand public ne pourra plus dire que les voitures de rallye semblent faciles à conduire », nous confiait il y a quelques semaines le patron de Citroën Racing, Yves Matton. Difficile de lui donner tort : grâce à une bride d'admission élargie, les voitures ont gagné plus de 60 chevaux par rapport à l'an dernier, passant de 320 à 380, voire 400 chevaux !

À chaque kilomètre, le gain estimé se situera...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer