Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Weidmann évoque des "obstacles juridiques" pour la BCE

Reuters24/11/2014 à 20:00

(Actualisé avec contexte) MADRID, 24 novembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) risque d'être confrontée à des "obstacles juridiques" si elle décide de se lancer dans des rachats d'obligations d'Etat, a averti lundi Jens Weidmann. Ces déclarations du président de la Bundesbank allemande et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE illustrent une nouvelle fois son opposition à un programme de rachats de dette souveraine. Mario Draghi, président de la BCE, a exprimé vendredi sa détermination à relever rapidement le taux d'inflation dans la zone euro, ce qui a été interprété par nombre d'investisseurs comme la promesse d'un programme de rachat de dettes souveraines, ou assouplissement quantitatif, dès 2015. Interrogé à ce sujet lors d'une intervention à Madrid lundi, Jens Weidmann a répondu: "Au lieu de focaliser notre attention sur le plan de rachats nous devrions nous concentrer sur les moyens de trouver la croissance." Il a averti qu'il serait difficile de renforcer les mesures existantes de lutte contre la faiblesse de l'inflation. "Bien sûr, il y a d'autres mesures, qui sont plus difficiles, car elles n'ont pas été testées, car elles sont moins claires (...) et bien entendu, elles atteignent les limites légales de ce qu'il est possible de faire", a dit Jens Weidmann. "Voilà pourquoi les discussions sont si animées", a-t-il ajouté, après avoir insisté sur les "obstacles juridiques élevés" auxquels se heurterait le financement d'un Etat par la BCE. La Bundesbank n'est pas seule en Allemagne, première économie de la zone euro, à manifester son hostilité à des rachats de dettes souveraines par la BCE. Une grande partie de la classe politique allemande craint qu'une telle politique ne revienne à financer des pays incapables d'entreprendre des réformes censées renforcer la compétitivité de leur économie. La Cour de justice de l'Union européenne a déjà été saisie d'un recours allemand concernant les opérations monétaires sur titres (OMT), un programme annoncé en 2012 par la BCE, mais jamais mis en oeuvre, consistant à racheter de la dette souveraine sur les marchés secondaires à condition qu'un Etat en fasse la demande. La Cour européenne doit rendre son jugement au milieu de 2015. Auparavant, l'un de ses avocats généraux annoncera ses conclusions le 14 janvier. Or cette étape est essentielle car la juridiction européenne suit généralement ces avis. Si elle valide même partiellement le recours allemand, la Cour pourrait encourager d'autres recours et entraver la capacité d'action de la BCE. (Sarah White, Bertrand Boucey et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.