1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«We Love Green» : le festival de musique éco-responsable
Le Parisien29/05/2015 à 18:03

«We Love Green» : le festival de musique éco-responsable

Selon l'Ademe, une « manifestation-type » accueillant 5 000 personnes génèrerait environ « 2,5 tonnes de déchets » et  «consommerait 1 000 kWh d'énergie ». Ce week-end à Paris, le festival « We Love Green », dont la 5e édition a lieu samedi 29 et dimanche 30 mai, entend bien faire mentir ce constat de pollution.

La manifestation, qui aura lieu dans l'écrin de verdure qu'est le parc de Bagatelle à Paris, proposera aux festivaliers des toilettes sèches, des cendriers de poche ainsi que des gobelets réutilisables et consignés. Il sera également demandé au public une attention toute particulière au tri des déchets. Côté musique, les sonos et les lumières fonctionneront à l'énergie verte.

Cette année, pour sensibiliser la foule de mélomanes à la cause environnementale, les organisateurs de « We Love Green » ont mis en place une troisième scène, la « Think Tank ». Cet espace sera dédié à des conférences et projections sur le développement durable.

Des fontaines d'eau gratuite pour éviter les bouteilles d'eau en plastique

Couverts et assiettes compostables (qui permettra ensuite de vendre du compost à des exploitants franciliens), fontaines d'eau gratuites pour éviter au maximum l'usage de bouteilles en plastique... Le festival « We Love Green » se veut éco-responsable. Mieux : il n'y aura aucun générateur diesel sur le site, mais que des groupes électriques fonctionnant à l'énergie solaire et à l'huile alimentaire recyclée. De même, pour les camions frigorifiques gourmands en kilowatts : la mutualisation est instaurée entre restaurateurs.

En raison du temps nécessaire pour trouver les fournisseurs adéquats, parfois à l'étranger, tout cela coûte plus cher qu'un festival standard, précise la responsable du festival, dont le ticket d'entrée à la journée coûte 42,90 euros et le pass deux jours 75 euros.

A quelques mois de la grande conférence climat de Paris, le festival tient toutefois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer